• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Insécurité : La base 117 dans le collimateur des résidents de Delmas 2

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Depuis plusieurs mois, deux bandes « armées », l’une à Delmas 2, et, l’autre au Bel-Air, au cœur de Port-au-Prince (Ouest), se sont livrées dans une bataille ensanglantée. Conséquemment, des dizaines de citoyens en sont déjà victimes. Par souci de vengeance, des résidents de la zone de Delmas 2 n’entendent pas baisser les bras.

 

 

« Viv la polis, aba baz 117 (vive la police, à bas la base 117) », peut-on lire sur une banderole rose, à l’entrée du quartier club Tamarin à Delmas 2.

 

Ce mardi, ils étaient des dizaines de résidents de cette localité à marcher dans plusieurs rues du Bel-Air, a observé sur place un journaliste d’HPN.

 

Par cette marche ponctuée de menaces verbales et de messages violents, les quelques membres de la base Delmas ont voulu protester contre les actes de ‘barbarie’ qu’auraient commis leurs grands rivaux de la base 117, localisés au Bel-Air.

 

« Nous sommes déterminés à contrecarrer les hommes armés de la base 117 qui tuent, violent, volent les paisibles gens de notre quartier. Ils sont impitoyables. Personne n’est à l’abri avec ces malfrats… », a lâché un jeune homme de Delmas 2, le visage recouvert d’un mouchoir.

 

Un autre, plus âgé d’ajouter sur un ton de violent : « Nous ne donnerons aucune chance à ces individus. Nous allons les traquer par tous les moyens. Il faut qu’ils cessent leur violence dans la zone ».

 

Plusieurs résidents de la zone ont accusé les membres de la base 117 d’être l’auteur de nombreux actes de violence et d’assassinat perpétrés sur eux et des passants.

 

« Ce sont bandits armés qui, pour la plupart, sont recherchés par la police qui terrorisent, pillent la population. Même les passants ne sont épargnés de leurs forfaits », a indiqué une dame, qui participent, elle aussi, dans la marche.

 

La police déterminée à traquer les bandits

Le l4 mars, lors d’une conférence de presse, le commissaire du gouvernement Lucmane Délille, avait annoncé l’arrestation de plusieurs membres de la base 117.

 

« Le Parquet de Port-au-Prince et la police nationale sont déterminés à contrer les bandits de la base 117. Je les invite à baisser leurs armes, sinon ils seront pourchassés partout », a déclaré Lucmane Délille.

 

Il a précisé que « 161 membres de cette base ont été arrêtés au cours de plusieurs opérations conjointes entre la police et le parquet ».

 

Au cours des mois précédents, la zone de Bel-Air a été paralysée en maintes occasions, à cause des échanges de tirs entre les deux bandes rivales : Delmas 2 et Base 117.

 

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 225 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter