• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Justice-Minustah : Johnny vit son calvaire continuel au mépris des autorités

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

 

Le conseil d’avocats assurant la défense du jeune Johnny Jean, violé le 28 juillet 2011 par des casques bleus uruguayens de la mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), a condamné vendredi le laxisme affiché par les autorités haïtiennes et uruguayennes dans les démarches visant à trouver justice pour la victime, a constaté Haiti Press Network.

 

Les avocats de Johnny disent avoir appris avec stupéfaction que  lors de la présentation des lettres de créances du nouvel ambassadeur Uruguay en Haïti Raul Pollack Giampietro au Président de la République, la question de Johnny Jean n’a pas été abordée.

« L’ambassadeur de l’Uruguay nous a appris, aussi extraordinaire que cela puisse paraitre, que ce serait par voie de presse que l’exécutif uruguayen aurait appris que 3 des 4 matelots auraient été condamnés pour violences privées », a indiqué Me Gervais Charles, un des avocats de la victime.

Le conseil de défense a condamné l’attitude du gouvernement haïtien qui, selon lui, est plus apte à défendre la cause de la Minustah à chaque fois que ses soldats commettent une violation dans le pays.

« Le Gouvernement nous a abandonné dans les sphères très difficile des relations internationales », a regretté Me Charles. Le juriste a rappelé que c’est le gouvernement qui a permis par l’octroi de l’immunité, à ces matelots d’échapper à la justice haïtienne et a donc, du coup, enlevé aux avocats haïtiens le droit imprescriptible de rechercher la justice devant les tribunaux.

Les défenseurs de Johny Jean ont donc, en ce sens, invité l’état haïtien à prendre fait et cause pour son jeune ressortissant victime du forfait des soldats uruguayens.

Par ailleurs, les avocats de la victime ont annoncé  qu’il va porter l’affaire devant le conseil de sécurité des nations Unies et devant l’Assemblée générale tout en menaçant  de mettre en cause l’état haïtien s’il refuse d’assumer sa responsabilité dans le dossier.

«  Nous sommes persuadés que dans ces Instances (NDLR : le conseil de sécurité des nations Unies et l’Assemblée générale), nous trouverons des interlocuteurs plus sensés que les représentants de la Minustah en Haïti », ont déclaré les avocats.

D’un autre côté, la famille de Johnny, a fait savoir que leur fils  vit un calvaire continuel depuis le viol qui a beaucoup bouleversé sa vie. « Johnny Jean se comporte comme un fou maintenant», a confié son père Ferest Buissereth déplorant l’attitude des autorités haïtiennes qui, d’après lui, se rangent  plutôt aux côtés de la Minustah dans le dossier.

 

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 422 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter