• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti : Un groupe d’experts étrangers en Haïti pour aider le gouvernement à renforcer ses capacités

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Un groupe d’experts  en management, en informatique et en ressources-humaines sont en Haïti en vue d’aider le gouvernement haïtien à renforcer ses capacités en terme de technologie.

 

Ces spécialistes issus de différents pays dans le monde, ont effectué mardi à la Primature une séance de travail avec certains membres du gouvernement notamment le Ministre des affaires sociales et du travail, Charles Jean Jacques; celui de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Vanneur Pierre; celle chargée de promotion à la paysannerie, Marie Mimose Félix ; et du Directeur général du Fond d’Assistance Economique et Sociale (FAES).

« Aujourd’hui, il y a une préoccupation pour renforcer la gouvernance dans tous les secteurs en vue de rendre l’Etat plus fort [….], c’est dans ce sens que nous accueillons plusieurs experts afin de discuter et voir dans quelles mesures nous pouvons monter des bases de données, utiliser la technologie dans tous les secteurs pour que les services offerts par l’Etat, se fassent de manière optimale », a dit le ministre de l'éducation et de la formation professionnelle.

« Durant cette séance de travail, nous avons discuté sur les programmes sociaux du gouvernement afin de les optimiser en mettant en place des outils de management pertinent et efficace afin de donner plus de résultat à la population », a-t-il informé.

Selon  le ministre des affaires sociales et du travail, Charles Jean Jacques, ces experts sont aussi là pour évaluer, « nos capacités sur les bases de données que nous en avions déjà, voir comment nous pouvons les renforcer pour former une seule plateforme de données ».

« À partir de là, nous aurons une meilleure cohésion d’action, d’efficacité et de meilleur résultat », a assuré M. Jean Jacques qui a révélé que ces experts ont déjà offert leur expertise dans d'autres pays comme le Japon, qui a implémenté ce même projet .

Le DG du FAES a expliqué quant à lui que le gouvernement veut essayer une administration centrée sur le citoyen. Pour cela, « il nous faut des bases de données pour suivre le citoyen depuis sa naissance, à partir d’un numéro d’identité qui va permettre de retracer toutes les étapes de sa vie ».

Ce même système concerne également  les bénéficiaires des programmes sociaux du gouvernement, il permet d’identifier ceux qui font partie de «  ti maman cheri », «  aba grangou », «  PSUGO », a-t-il ajouté.

 

 

Evens Prosper

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 301 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter