Haïti-Insécurité : calme apparent à Jacmel, après trois jours de protestation citoyenne

Mercredi, 21 Novembre 2012 12:01 SFD/HPN Nouvelles - Provinces
Imprimer
Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 

La ville de Jacmel (Sud-Est), après trois journée d'une protestation intense – émaillée de scène de violences – de la population pour dire non à l’insécurité qui bat son plein, est levée calme ce mercredi, a appris Haïti Press Network.

 

 


« Tout est relativement calme ce matin. Les activités recommencent timidement dans la ville. Il n'y a plus de barricades dans les rues. Les entreprises commerciales et les institutions bancaires rouvrent leurs portes », a indiqué un journaliste local, contacté par HPN.

 

Le confrère de presse a précisé toutefois que « seuls les établissements scolaires, par prudence, gardent leurs portes fermés ».

 

Cependant, le délégué départemental du Sud-Est, Pierre Michel Lafontant a appelé, lors d’une conférence de presse mercredi matin, la population au calme et souhaité que les écoles puissent reprennent leurs activités dès demain (jeudi).

 

Suite à l’assassinat, dans la nuit de samedi à dimanche, d’un agronome suivi de l’enlèvement d’un ado de 3 ans, les jacméliens indignés face à cette situation ont entamé, depuis dimanche, un mouvement de protestation pour « dire non à l’insécurité ».

 

Toutefois, les protestataires n’entendent pas abandonner la mobilisation pas avant la libération de l’enfant enlevé qui est toujours en possession des ravisseurs qui ont exigé une forte somme pour le libérer.

 

Après avoir effectué un changement à la tête de la direction générale de la police dans le Sud-Est, les autorités policières ont déployé à Jacmel des unités spécialisées : SWAT, CIMO, BIM afin, disent-ils, de faire échec aux bandits qui sèment la terreur dans cette municipalité.

 

 

Sylvestre Fils Dorcilus

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Twitter : @sfdorcilus