Haïti-Saison cyclonique : L’État annonce un ensemble de mesures

Lundi, 01 Juin 2015 10:47 AL/HPN Societe & Culture - Intemperies
Imprimer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Renforcement institutionnel ; raffermissement des capacités d’intervention de 350 comités ; plans de contingence ; recyclage et formation de 2000 agents de protection civile ; exercices de simulation ; mise en place d’un système de communication moderne ; renflouement des fonds d’urgence ; disposition de mobilisation d’autres ressources financières ; campagnes spécifiques dans les médias, telles sont les mesures de prévention à la saison cyclonique, allant du 1er juin au 30 novembre 2015, annoncées, le lundi 1er juin, par le chef du gouvernement, Evans Paul.

 

Compte tenu de sa position géographique dans le bassin de la Caraïbe, tous les ans, Haïti doit faire face à une saison cyclonique allant de la période du 1er juin au 30 novembre. Étant très vulnérable du point de vue hydrométéorologique et environnemental, l’État haïtien se donne pour devoir de mettre en place des dispositifs et de multiplier les efforts visant à réduire les risques, aux fins de protéger les vies et les biens.

C’est dans cette perspective, indique le Premier ministre Evans Paul, qui appelle la population à la vigilance, que les autorités haïtiennes, notamment celles concernées par la question de gestion des risques et des désastres ont déjà pris toute une série de dispositions, dans le but de réduire les risques liés à cette saison cyclonique, susceptible d’apporter tempêtes et ouragans dans nos murs déjà très fragiles.

C’est pour pallier aux risques liés aux catastrophes naturelles et aux inondations que le gouvernement et les responsables du Centre d’opération d’urgence nationale (COUN), ont annoncé ce train de mesures qui concernent tout le territoire national, notamment les zones les plus vulnérables aux inondations.

« J’invite donc tous les délégués départementaux à assumer leurs responsabilités, suivant les prescrits de la loi en ces temps des aléas de la nature qui risquent d’être très mouvementés », a conclu le chef de la Primature, avant de rappeler à la population la nécessité de se garder elle-même hors de tout danger, pendant que l’État continue à déployer les efforts indispensables.

 

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.