• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Santé : Plaidoyer en faveur de la prévention de la grossesse chez les adolescentes

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

À l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la population, le Réseau des parlementaires haïtiens pour la population et le développement (REPAHPDE) a, en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), organisé lundi un atelier national sur la prévention de la grossesse chez les adolescentes, a constaté Haiti Press Network.

 

 

Selon une enquête réalisée récemment par EMMUS 5, environ 16 millions de filles âgées de 15 à 19 ans accouchent chaque année, tandis que les complications liées à la grossesse et l’accouchement figurent parmi les causes majeures de mortalité dans ce groupe d’âge, en particulier dans les pays en développement.

En Haïti, la fécondité des adolescentes est élevée. Une jeune fille de 15 à 19 ans sur sept (14%) a déjà commencé sa vie féconde.

C’est dans le souci de mener une véritable campagne de sensibilisation nationale autour de ce problème, que ces organismes ont lancé cet atelier dans le cadre duquel, la vision des parlementaires sur la problématique est partagée avec l’assistance à travers un grand plaidoyer pour l’action.

Outre des parlementaires, des représentants de ministères, notamment de la Santé publique et à la Condition féminine, des membres de la société civile, une vingtaine de jeunes adolescents et adolescentes faisant partie du réseau du Volontariat pour le développement d’Haïti (VDH), ont pris part à cet atelier.

« La grossesse chez les adolescentes » est le thème retenu cette année, à la fois pour la Journée mondiale de la population (11 juillet) et pour le rapport sur l’état de la population mondiale 2013, dont le lancement mondial est prévu en octobre prochain.

D'après le représentant de l’UNFPA en Haïti, M. Ramiz Alakbarov, il est important d’attirer l’attention de la société sur cette problématique qui constitue un grand handicap éducatif et économique aux jeunes filles.

« Je pense que c’est un phénomène qui conduit les familles dans des situations encore plus difficiles et qui défavorise le développement des jeunes en puberté », a-t-il souligné.

Pour sa part, le sénateur Francisco Delacruz dit avoir jugé nécessaire pour l’État de faire une intervention pertinente à ce phénomène afin de réduire le taux de grossesse chez les adolescentes. Pour ce faire, le parlementaire pense que tout un travail de sensibilisation est aussi nécessaire aux fins de parvenir à une prise de conscience collective.

« Ce  n’est pas forcément une loi régissant la question, mais il faut les moyens de sa politique pour y parvenir », a-t-il soutenu, avant de faire remarquer la nécessité pour l’élaboration des lois d’accompagnement dans le cadre de la lutte contre la grossesse précoce.

 

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 644 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter