• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-USA: des cuisiniers US dénoncent « l’accueil froid » reçu à Kenscoff, la mairie fait le point

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 15
MauvaisTrès bien 
Suite à la parution d’un article du journal Associated Press faisant état que des chefs cuisiniers américains ont été mal reçu en Haïti précisément à Kenscoff, la mairie de cette ville a tenu à donner à Haïti Press Network sa version des faits. La mairesse de cette commune a dénoncé l’article, indiquant que sa commune est chaleureuse et ouverte à recevoir quiconque voudrait travailler à son développement. (Voir la vidéo ci-dessous).
La version de la mairie

Cela fait environ 8 jours depuis qu’un groupe de personnes notamment des étrangers et des journalistes se sont rendus au marché de Kenscoff pour faire des vidéos et prendre des photos. Cependant cette situation n’a pas plu aux marchands, qui se sauvaient à l’approche des visiteurs refusant qu’on les prenne en photo.

Au même moment, la mairesse de Kenscoff Widjmy Carlah Clesca qui effectuait une visite de routine s’est rendue auprès des visiteurs leur demandant de s’identifier, ce que les étrangers n’ont pas fait. Mais l’un des journalistes de Associated Press (AP) qui accompagnait les étrangers, avait ressorti son badge, affirmant qu’il ne faisait que son travail.

La mairesse aurait expliqué aux responsables que pour faire ce genre de travail, il faudrait un accord de la municipalité et aussi des marchands. Ce qui apparemment n’aurait pas plu aux visiteurs, d’où la raison des critiques qui ont été admis à l’ endroit de la commune.

Plus tard, après des heures de discussions avec les étrangers, ces derniers ont finalement indiqué qu’ils travaillent avec des responsables d’Oxfam America autour d’un projet d’art culinaire.
La mairesse de Kenscoff Widjmy Carlah Clesca a tenu a rappelé que la constitution de 1987 dans l’article 74 mentionne que « le conseil municipal est gestionnaire privilégié des biens fonciers du domaine privé et public de l’Etat situé dans les limites de la commune, ils ne peuvent être l’objet d’aucune transaction sans l’avis préalable de l’assemblée municipale ».

Mme Clesca dément catégoriquement les informations faisant croire que sa commune n’est pas ouverte aux visiteurs, indiquant que n’importe quelle organisation, étrangère ou autre décidant de faire des affaires dans la commune peuvent les faire moyennant le respect des règles et des formalités requises.

« Nous sommes prêt à travailler et à coopérer avec n’importe quelle organisation voulant faire des affaires avec nous. Mais cela doit se faire dans la dignité et le respect de la personne », a-t-elle déclaré.

Elle dit que la mairie ne veut pas cautionner aucune action, ou entreprise qui se fait au détriment de la population, et ternirait l’image de la commune comme cela l’avait été certaine fois dans le passé.

Par ailleurs, l’agent intérimaire de Kenscoff en a profité pour informer principalement aux éventuels investisseurs que la commune détient son plan de développement local (PLD) de 10 ans, basé notamment dans les domaines comme d’éducation, de construction, de santé, d’environnement, et d’agriculture.

Pour lire l'article de AP, cliquez ICI pour la version française et ICI pour la version anglaise.

Regardez la vidéo de Haïti Press Network:

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 206 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter