• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Éducation-Atelier : Pour accompagner les étudiants sur le chemin du travail

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

L’Université publique du Sud-est à Jacmel (UPSEJ) et l’Université Quisqueya (UNIQ), ont organisé de concert avec le ministère de l’Éducation nationale et de Formation professionnelle (MENFP), un atelier international de deux jours et quelques heures à Jacmel sur la question de l’Employabilité des étudiants haïtiens.

 

 

Cet atelier qui a réuni de grands experts nationaux et internationaux en éducation ayant déjà fait ces réflexions dans d’autres pays de la planète, a pour objectif primordial de contribuer au développement du pays en créant des acteurs à la fois dynamiques, compétents et compétitifs.

Il importe aussi de stimuler les diplômés et les futurs diplômés des Universités publiques en région (UPR) en général et de l’UPSEJ en particulier à cultiver, pratiquer et développer l’esprit d'entrepreneuriat. Question justement de diminuer le taux de chômage au niveau des futurs diplômés des UPR dans les différentes régions du pays.

C’est dans cet ordre d’idées, que le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle s’est associé au Réseau des Universités publiques en région pour réaliser, du 2 au 4 septembre 2013, cet atelier international sur l’Employabilité, duquel se sont dégagées des réflexions et des propositions devant déboucher sur la possibilité de lier les études et le marché du travail en Haïti.

Ont été remarquées à la cérémonie inaugurale, des personnalités telles que : l’ex-Premier ministre Jacques Edouard Alexis, fondateur des Universités publiques en région dans le pays ; le représentant du MENFP, M. Jean-Claude François ; le directeur départemental du Sud-est, M. Marc Elder Charles, le représentant de l’UEH et du MENFP, M. Narcisse Fièvre, le recteur de l’Université publique du Sud-est à Jacmel, M. Jean Elie Gilles et des représentants d’institutions ayant contribué techniquement et financièrement à la réalisation de l’assise.

Pour le recteur Jean Élie Gilles, le Dr Jean-Claude François, l’ex-Premier ministre Jacques Edouard Alexis qui représentait l’Université Quisqueya, cette démarche s’inscrit dans une logique visant à casser un peu le taux du chômage et mettre en valeur le concept de l’employabilité, susceptible de renforcer le savoir, le savoir-faire et le savoir être. Mais il convient également, ajoute le recteur Gilles, d’améliorer l’adéquation entre l’enseignement et les besoins sociaux sur le terrain.

« Je crois que c’est une démarche qui apportera ses fruits. Il est temps pour que nos jeunes diplômés arrêtent de promener avec leur diplôme sous leurs aisselles », avance le recteur Jean Elie Giles, soutenant que l’éducation doit contribuer à pourvoir des compétences adéquates permettant une très bonne intégration dans le milieu et une recherche constante de la compétitivité permettant nationalement d’augmenter les parts de marché vis-à-vis du reste du monde.

Emmanuel Lafalaise, un étudiant en Sciences de l’éducation à l’Université publique du Sud-est à Jacmel, a quant à lui jugé cette nouvelle réflexion universitaire en Haïti, bien épaulée par le ministère de l’Éducation nationale, louable dans la mesure où, dit-il, cela permettra de lier relations professionnelles et formation reçue à l’université.

« La concrétisation d’une telle idée va être une très bonne opportunité pour nous autres étudiants. Je me sens à mon aise de pouvoir prendre part à cet atelier », lâche-t-il souriant et fier.

Ce séminaire supporté par l’UNESCO, la Banque mondiale, le CIDEGEF, le CREGED, l’Éducation pour tous (EPT) et la Coopération espagnole, s’est déroulé suivant une approche participative. Il s’agit en effet d’envisager l’intégration du concept « Employabilité » dans le système universitaire sur la base de l’identification et de l’appropriation par les différents acteurs d’un ensemble de nouveaux mécanismes et d’outils afin de rendre ledit système performant et efficace.

Notons que le Plan opérationnel 2010-2015 du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle pour la refondation du système éducatif haïtien, souligne que l’état général du secteur de l’enseignement supérieur, la complexité de ses problèmes et l’impact des destructions provoquées par le séisme du 12 janvier 2010 sur l’ensemble des activités du pays, rendent urgent son redressement en profondeur.


Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 705 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter