• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-santé:Approche communautaire de la prévention du VIH, l'Unesco et le Cifas s'impliquent

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Le Centre d'information, de formation en administration de la santé (Cifas) organise du 16 au 20 septembre, en partenariat avec l'Unesco, un séminaire de formation à l'intention de 24 formateurs de formateurs d’ASCP sur l'approche communautaire de la prévention du VIH  et de la lutte contre la stigmatisation et la discrimination chez les jeunes.



24 cadres de la santé, dont des médecins et  des infirmières, participent depuis lundi à un séminaire de formation qui consiste à former des formateurs des agents de santé communautaire polyvalents (ASCP) sur l’approche communautaire de la prévention du VIH chez les jeunes, constate l'HPN.

La première journée de la formation se déroule autour d'un cours introductif à la formation pré-test, suivi des séances d'évaluation et de récapitulation des dernières expériences des participants en tant que formateurs de formateurs d’ASCP. La journée a été également marquée par une séance  sur les spécificités du travail avec les jeunes et une séance sur l’importance de la lutte contre la discrimination et la stigmatisation dans le contexte du VIH.

À  la deuxième journée, les animateurs aborderont avec les participants le contenu détaillé, la méthodologie et les modes d’évaluation du guide pour animateurs communautaires réalisé par l’Unesco  avec l’appui  de l’Onusida.

Cette formation, répartie en plusieurs ateliers (théorie et pratique), organisée grâce au concours de l'Unesco par le Cifas, une structure du ministère de la Santé publique, utilise, selon les informations fournies par le directeur du Centre le Docteur Frédéric Barau Déjean, le guide « Ti liv pou animatè kominotè yo sou kesyon VIH ak Sida ». Ce document réalisé par l’Unesco a été approuvé par le Programme national de lutte contre le Sida en novembre 2012. La formation du Cifas constitue ainsi un module complémentaire au cursus de base des ASCP.

Durant la semaine, des sessions de travail de mise en pratique et de récapitulation sont prévues. Car, à travers ce séminaire, le Cifas et l'Unesco attendent que les participants « soient à mêmes de former d'autres formateurs ».

À la fin de la formation, les participants seront capables : de discuter des particularités du travail avec les jeunes; d'évaluer l’impact de la stigmatisation et de la discrimination particulièrement dans le domaine du VIH/Sida; de discuter des principes d’apprentissage des adultes ; d'utiliser la méthode Teachback pour la formation des formateurs d’ASCP ; de « donner et recevoir » une appréciation ; de travailler selon les principes de la co-formation ; de s’approprier le guide « Ti liv pou animatè kominotè yo sou kesyon VIH ak Sida »

Les objectifs du séminaire visent également la mise en application par les participants des techniques andragogiques relatives à la méthodologie recommandée dans le guide et l'utilisation des méthodes  d’évaluation appropriée au contenu enseigné. Ainsi, ils seront en mesure d'animer, par la méthode teachback, des sessions de formation de formateurs sur l’approche communautaire du VIH/Sida.

Créé en 1997, le CIFAS  a pour mission d’accompagner la réforme du système hospitalier haïtien. Il travaille également à la revalorisation des ressources humaines du système de santé. À cette fin, il a entrepris une série d'activités de formation et d'information (ateliers, séminaires ou conférences) au bénéfice des cadres du ministère de la Santé publique et d'autres professionnels de la santé du secteur privé. Organisées à la demande du ministère, ces activités  bénéficient de l’appui de différents partenaires du Centre.

Cet atelier de formation  entre dans le cadre de la stratégie de l'Unesco,  sur la base du partenariat et de la multisectorialité pour  réduire la vulnérabilité des jeunes au VIH et sensibiliser  les communautés à l’importance du respect des droits humains, de la problématique de genre et celle de la violence, dans un contexte de précarité économique extrême.

En Haïti, le bureau de l’Unesco s’engage, depuis de nombreuses années, en conformité avec son mandat au sein de l’Onusida et au mandat de ses partenaires, à appuyer les institutions nationales à donner aux jeunes une éducation à la prévention du VIH dans la perspective de l’amélioration de la qualité de l’éducation.

Cet appui qui est donné au ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, (pour les secteurs public et non public ) et à l’Université d’Etat d’Haiti s’effectue, entre autres, par le renforcement des capacités des agents éducatifs, la production de matériel de formation et de sensibilisation, la formation de pairs éducateurs, l’organisation de conférences débats, le plaidoyer et l’appui  technique à la production de documents de planification stratégique .

La collaboration avec le ministère de la Santé déjà effective à travers les interventions de l’Unesco au sein de l’équipe conjointe des Nations unies sur le VIH et celles entreprises dans le cadre de la lutte contre le choléra, se trouve renforcée par l’organisation de cette formation avec le Cifas pour les formateurs de formateurs des ASCP. En effet, le VIH /Sida ne représentant pas uniquement un problème du secteur de la santé, une approche multi sectorielle et des stratégies éducatives variées impliquant tous les responsables concernés et les membres des communautés permettront de donner tout son sens à une approche de la prévention culturellement adaptée permettant aux populations vulnérables, les jeunes en particulier, d’adopter des comportements  sécuritaires.

C.A.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 277 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter