• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Littérature: « La dernière nuit de Cincinnatus Leconte », dernier roman de Michel Soukar

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

« La dernière nuit de Cincinnatus Leconte », tel est le titre du dernier livre de Michel Soukar dont la vente-signature aura lieu, les 20 et 21 décembre, au Centre Culturel Brésil-Haïti sur la Place Boyer, a appris HPN. L’historien traite, dans ce roman, de la disparition soudaine de l’arrière-petit fils de Jean Jacques Dessalines devenu président de la République d’Haïti (15 Août 1911-8 Août 1912).

M. Soukar a tiré de ses dépouillements d’archives son quatrième roman historique pour partager avec ses contemporains des vérités  sur la disparition soudaine, en 1912, de Cincinnatus Leconte.

Le 8 août 1912, le Palais explose. Le président et sa garde périssent. Accident ? Crime ? Vengeance d’Ogou? L’explosion du palais national masque-t-elle l’assassinat du président ? Le journaliste Louis Brutus mène l’enquête afin de percer le mystère. Il ne s’agissait pas uniquement de faire la lumière sur cette disparition, l’enquêteur  jugeait bon aussi de réparer la mémoire collective suite aux funérailles où chacun faisait l’éloge des vertus du défunt.

Cincinnatus Leconte promettait effectivement d’être un bon chef d’Etat, mais l’histoire doit retenir qu’il avait été condamné pour haute corruption, lors du retentissant procès de la consolidation (1903-1904). Tous les éléments de l’enquête sont insérés dans le roman sous forme de notes, ce qui donne au texte une morphologie atypique renvoyant les lecteurs à l’avant et à l’après de la disparition de Leconte.

Pour ceux qui achèteront le roman dont nous recommandons fortement la lecture, Michel Soukar a signalé trois étapes extrêmement importantes : la faute (Leconte était un voleur, un corrompu), le rachat (en moins d’un an de pouvoir, il a prouvé qu’il voulait mettre le pays sur la voie du progrès) et l’expiation (par l’explosion du palais où il a péri avec sa garde).

Notons, par ailleurs, que la Direction nationale du livre a décerné à l’écrivain le Prix Emeric Bergeaud, lors de l’ouverture de la Foire international du livre d’Haïti, le 12 décembre 2013.  Ce prix lui a été attribué parce qu’il partage avec l’auteur du roman Stella, Emeric Bergeaud, les mêmes préoccupations romanesques : le plaisir de lire et celui d’apprendre. 

De 2009 à aujourd’hui, Michel Soukar compte à son actif quatre romans historiques : « L’âge du Tigre », « Cora Geffrard », « La prison des jours » et « La dernière nuit de Cincinnatus Leconte ». En raison de ce capital créatif qui se construit et se valorise progressivement, la DNL a salué le travail de M. Soukar qui a su rallumer la flamme du roman historique dans la littérature  haïtienne.


Robenson D’Haïti

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 293 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter