• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Manifestation: « nous ne voulons plus d'une éducation à l’oral », disent les élèves

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

« Nous ne voulons plus d'une éducation à l’oral », ont scandé les élèves de plusieurs lycées de la région métropolitaine qui prenaient part à un mouvement de protestation, lundi, pour exiger la présence de professeurs dans les salles de classe.  La manifestation qui s’est déroulée sous forte escorte policière a pris fin sans incident, a constaté Haiti Press Press Network.


A Carrefour très tôt ce matin, des centaines d’élèves des lycées Louis Joseph Janvier et Henry Christophe ont gagné les rues pour exprimer une nouvelle fois leur mécontentement face a l’absence des professeurs en salle de classe.

 

La manifestation a été renforcée par la présence  d’autres  élèves de lycée  et d’écoles privées de la capitale tout au long du parcours.

Les manifestants se sont rendus devant le Palais National au Champ de Mars, où ils ont critiqué le chef de l’exécutif qui a « préféré accorder la priorité le carnaval, au détriment de l’éducation ».

«Les autorités en place donnent la priorité aux festivités carnavalesques, ils n’accordent aucune importance à l’éducation qu'elles définissent pourtant comme une de leur priorité », crient les élèves. Arrivés devant le siège du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), les élèves ont appelé le ministre de l’Education Vanneur Pierre à prendre ses responsabilités face à la crise.

« Nous voulons à ce que les professeurs reviennent en classe, mais il faut que leurs conditions de travail soient améliorées », affirme un élève  de philo du Lycée Henry Christophe qui dit comprendre les préoccupations des professeurs grévistes. Tout au long de la manifestation, les élèves ont été escortés par des agents du corps d’intervention et de maintien d’ordre (CIMO).

Sur le parcours de la manifestation ont été remarqués plusieurs enseignants, notamment des représentants de syndicat. Ils ont indiqué que le protocole d’entente qui avait été signé entre la plate-forme de syndicat d’enseignants et le gouvernement ne prend pas en compte les véritables revendications des professeurs. Lesquelles  sont, , entre autres,  l’augmentation du salaire de base à 50.000 goures, la nomination des enseignants qualifiés, le paiement des arriérés de salaire, l’implantation de cafétérias dans tous les lycées du pays.

 

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 379 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter