• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haiti-éducation : Des enseignants dans les rues pour exiger de meilleures conditions de travail

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Plusieurs dizaines d’enseignants et élèves de l’Ecole Normale Supérieure (ENS)  ont défilé, mercredi, dans plusieurs rues de la Capitale en vue d’exiger de meilleures conditions de travail. L’une des principales revendications des manifestants est l’augmentation du salaire de base à 50,000 gourdes.

 

A l’initiative de l’Union Nationale des Normaliens Haïtiens UNNOH, des dizaines d’enseignants et élèves de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) ont investi les rues pour demander aux autorités en place d’adopter des mesures concrètes afin d’améliorer le sort des éducateurs haïtiens.

Les protestataires ont qualifié de complot le protocole d’entente trouvé, la semaine dernière entre une plateforme de syndicats  et une commission ad Hoc. Dans cet accord, les enseignants en question avaient accepté de surseoir provisoirement sur  leurs mouvements de grève et les autorités ont, pour leur part, promis de revoir à la hausse la grille salariale.

Les  manifestants ont vertement critiqué sur leur passage, le comportement de l’actuel régime au pouvoir qui, s’indignent-ils, accorde la priorité aux festivités carnavalesques alors qu'ils minimisent  l’éducation définie pourtant, comme une priorité.

Arrivés devant le ministère de l’Education nationale, les enseignants et étudiants se sont insurgés contre  le titulaire dudit ministère, Vanneur Pierre, qui, disent-ils, n’a rien fait pour améliorer les conditions de travail des enseignants.

« Le programme carnaval a atterri, alors que l’éducation reste à l’oral », ont-ils chanté.

Les revendications restent les mêmes : le paiement des arriérés de salaire, la nomination des étudiants finissants de l’ENS, la fixation du salaire de base à 50.000 gourdes, l’implantation de cafétérias dans tous les lycées du pays.

Le responsable de l’UNNOH, Josué Mérilien,  exige que le gouvernement  alloue 34% du budget national à l’Education dont 4% serait destiné à l’enseignement supérieur.  Il réclame également l’intégration des syndicats d'enseignants au Conseil d’administration ainsi qu'une campagne de vaccination contre le  cholera dans tous établissements scolaires et centres universitaires du pays etc.

Texte et photo : Wilner Jean Louis

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 355 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter