• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-IDEA-UEH : Qu’en est-il de la reddition de comptes dans la prestation de services ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La « reddition démocratique de comptes dans la prestation de services », a été au cœur de vifs échanges entre des professeurs de l’Université d’État d’Haïti (UEH) et des experts impliqués dans le domaine de la distribution d’eau dans les quartiers défavorisés, lors d’un atelier d’information et de discussion tenu, le jeudi 22 mai, à Turgeau, a constaté l’Agence en ligne Haiti Press Network.

Cet atelier réalisé sur le sujet d'un nouveau projet d’IDEA International qui propose une méthodologie nouvelle dans ses efforts de renforcement de la démocratie en Haïti, a été organisé par IDEA International, de concert avec l’Université d’État d’Haïti (UEH), à travers le Centre en population et développement de la faculté des Sciences humaines (FASCH).

Il s'agit d’évaluer la démocratie, non seulement à partir de définitions théoriques, mais aussi et surtout au niveau de la distribution de services permettant de porter des changements réels dans les communautés, véritable baromètre de sociétés démocratiques.

Cette nouvelle approche, soulignons-le, accompagnera les Comités de Cité l’Éternel, où l'UEH travaille depuis quelques années déjà afin de leur permettre d’engager un dialogue constructif avec l'instance étatique chargée de la distribution de l'eau dans la capitale, basé sur la "responsabilité démocratiques et la transparence au niveau de la prestation de services".

Aussi la question de l’accès à l’eau potable, sujet dominant de cette activité, a-t-elle été analysée avec les membres des comités d’eau de la faculté des Sciences humaines de l’Université d’État d’Haïti et des experts du domaine de la distribution d’eau.

Cet atelier, notons-le, a réuni des représentants de l’UEH, des membres d’IDEA International mais aussi du Groupe de référence, représenté par Mme Ginette Cherubin et M. Daniel Henry’s, mais aussi des experts travaillant dans le domaine de l’eau.

 

Y ont pris part, les professeurs Ary Régis, Hérold Toussaint, Ansy Pierre, Fritz Joseph, Wilson Jabouin, Roosevelt Millard, l’ingénieure Ginette Cherubin, Dr Daniel Henry’s (Groupe de référence), Sabine Manigat, Edwige Balutansky et Anastha Myrthil, représentantes d’IDEA et une étudiante de l’UEH en niveau maitrise.

Ils ont échangé sur la question de reddition démocratique de comptes dans la prestation de services pendant plus de trois heures d’horloge avec M. Alberto Fernandez, représentant d’IDEA International au niveau du siège qui se trouve à Stockholm en Suède.

Tout en partageant des idées sur la méthodologie relative à l’application du concept « reddition de comptes » tenant compte d'une expérience faite en Malawi et en Bolivie, entre autres, Alberto Fernandez a laissé comprendre que l’évaluation de la démocratie se fait à partir des problèmes concrets d’une population et les solutions à y apporter.

« La démocratie n’est pas seulement le changement d’un gouvernement par voie électoral chaque 5 ans, mais surtout le changement des conditions de vie de la population à qui, les mandataires de l’État, ont la part de responsabilité de donner des services », soutient-il.

Selon M. Fernandez, la démocratie exige la reddition de comptes. Ce concept qui, d’après lui, se repose sur trois principes fondamentaux : la planification stratégique, la définition des politiques et l’implémentation.

« Si la loi n’est pas respectée, la reddition des comptes ne l’est pas non plus », fait-il remarquer, avant de faire comprendre qu’il faut toujours essayer identifier un problème sur lequel on a les moyens d’agir.

Réagissant au terme de l’activité, les professeurs Fritz Joseph et Ansy Pierre estiment que l’atelier marque un caractère très positif dans la mesure où il permet aux participants de se mette d’accord sur la méthodologie qui sera utilisée sur le terrain et tout au cours de la campagne de sensibilisation qui sera menée sur l'importance de la "distribution de service" pour mesurer toute démocratie.

Si pour le professeur Ansy Pierre, Cité l’Éternel, où s’effectue une recherche conscientisante par une équipe de la faculté des Sciences humaines, constitue un modèle de participation citoyenne, pour Dr Daniel Henry’s, c’est plutôt un modèle de processus d’acquisition de la citoyenneté.          

Notons par ailleurs qu’après l’atelier, plusieurs des participants ont mis les voiles vers Cité l’Éternel pour aller à la rencontre des comités de base ainsi que des étudiants stagiaires de la FASCH qui y font un stage.

Texte et photo : Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.






 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 386 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter