• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Camps : 20 millions de dollars nécessaires pour reloger tous les déplacés du séisme

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Environ 20 millions de dollars américains seraient nécessaires pour le programme de relocalisation des personnes déplacées du séisme de 2010. Ce programme est mis en œuvre, depuis quelque temps, par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), de concert avec l’État haïtien.

 

C’est en effet ce qu’ont communiqué, vendredi, les responsables de l’OIM et du Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), lors d’un entretien convivial avec des membres de la presse haïtienne, sur les enjeux et les problématiques relatifs à la situation dans les camps et le processus de retour des déplacés.

A cette occasion, divers experts de l’OIM en matière de protection, de santé, de solutions durables, de management de l’information, de réduction des risques et des désastres, notamment le chef de mission de l’organisme, M. Grégoire Goodstein et Fabien Sambussy, chargé de Camp coordination camp management (CCCM), ont répondu aux questions des journalistes.

Mme Emmanuelle Deryce, officière nationale des opérations qui cite un rapport rendu public en juin 2014 par la Matrice de suivi du déplacement (DTM), informe que 172 camps sont encore ouverts en Haïti. Ils correspondent à une population de 28 134 ménages, soit 103 565 personnes qui font toujours face à de graves difficultés.

Peu après le tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010, expliquent les responsables de l’OIM, on avait recensé environ 1,5 millions de personnes victimes de la catastrophe qui avaient été déplacées dans la région métropolitaine de Port-au-Prince et ses environs.

D’après le chef de mission de l’OIM, Grégoire Goodstein, de 2010 à 2014, un nombre élevé à 92% de ces personnes a déjà quitté les camps d’hébergement avec l’assistance de la communauté humanitaire.

En plus, ajoute Emmanuelle Deryce, grâce au Programme de relocalisation de l’OIM duquel chaque famille désireuse de se déplacer bénéficie d’un montant de 26 000 gourdes, 47 000 familles sur 54 000 identifiées ont été relocalisées. De mars à juin 2014, apprend-elle, un total de 71 sites dans lesquels vivaient encore des familles sous des bâches complètent épuisées par le temps, ont été fermés.

Par ailleurs, indiquent les responsables, un plan de relocalisation est en cours pour les 7 000 familles restantes dans les camps.

Aussi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), conjointement avec ses partenaires dont l’OCHA et l’État haïtien, prévoit-elle de relocaliser toutes les familles vivant dans les camps, particulièrement celles qui auraient manifesté la volonté, d’ici au milieu de l’année 2015.     

Entre-temps, plus de 103 000 personnes vivent encore dans les camps en attendant des solutions de retour, alors que la saison cyclonique vient de débuter et poursuit son cours jusqu’à la fin du mois de novembre de l’année en cours.

Texte et photo : Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 366 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter