• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haiti-Éducation: Condition enseignante, les avancées et les perspectives

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Lors d’une conférence de presse, ce lundi 20 octobre 2014, au bureau central du MENFP, le ministre de l’Éducation nationale, M. Nesmy Manigat, a fait part des avancées réalisées dans le souci de la valorisation de la Condition enseignante en Haïti, en particulier le remaniement de la grille salariale, les avantages sociaux, mais aussi les perspectives pour les enseignants en situation irrégulière dans le système, a constaté Haiti Press Network.

 

 

Selon le ministre Nesmy Manigat, les efforts visant l’amélioration de la Condition enseignante dans le système éducatif, se poursuivent, pendant que les regards sont rivés sur les principaux concernés du secteur, à savoir : les enfants en salle de classe.

Le titulaire du MENFP a, par ailleurs, informé de six décisions majeures déjà concrétisées par le ministère dans le cadre des démarches pour l’amélioration de la Condition enseignante dans le pays.

Le ministre Manigat cite : le statut particulier du personnel enseignant, soutenu par un arrêté gouvernemental, qui permettra aux 27 000 enseignants répertoriés dans le secteur public, de pouvoir bénéficier des avantages sociaux ; la délivrance sous peu, du Permis provisoire d’enseigner (PPE) qui passera après deux ans, au Permis d’enseigner (PE) ; le relèvement salarial en avril dernier entre 30 à 60 % pour les 27 000 enseignants du public ; l’augmentation du salaire minimum à 40 % ; la grille salariale sur laquelle travaille actuellement une commission ; le recensement réalisé au cours du mois de septembre, en vue de mettre en place un Registre national des enseignants, permettant de dénombrer déjà, 170 000 enseignants dans le système et pour lesquels un vaste programme est envisagé.

Perpectives

En ce qui concerne les perspectives d’avenir, le ministre Nesmy Manigat a indiqué que des mesures ont été adoptées afin de régulariser rapidement la situation irrégulière des enseignants du secteur public ayant une lettre de nomination tardive et/ou qui n’a pas suivi les procédures légales, mais aussi des enseignants qui sont en salle de classe et qui n’ont pas encore reçu leur lettre de nomination.

Ils sont 7 000 lettres en situation irrégulière actuellement en circulation, dont 1000 sont déjà en traitement afin que les chèques soient liquidés, au plus tard le 31 octobre, informe le ministre. Cependant, rassure-t-il, les 6 000 cas restant ainsi que les personnels de soutien ne sont pas oubliés.

« Ces personnes seront payées sous peu grâce, soutient le principal responsable du MENFP, à des chèques non récupérés (plusieurs centaines) que nous allons utiliser pour d’autres personnes ; la mise à la retraite des personnes âgées dans le système et les économies accumulées par le ministère à travers la réduction du nombre d’examens officiels dans le système. »

Graduation interdite dans les écoles

Au terme de la conférence, le titulaire du MENFP en a profité pour rappeler au public, en particulier aux responsables d’écoles, de la circulaire ministérielle portant sur l’interdiction des cérémonies de graduation dans les établissements scolaires.

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 585 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter