• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-éducation-examens d’Etat:UNNOH exige une gratification pour les surveillants et correcteurs

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L’Union nationale des normaliens haïtiens (Unnoh) a exigé, jeudi, une gratification en faveur des correcteurs et surveillants lors des examens officiels. Cette revendication de l’Unnoh  vient en réponse à une mesure annoncée par le ministre de l’Education nationale, Nesmy Manigat, selon laquelle, les enseignants seront appelés à faire du bénévolat à la surveillance et à la correction des copies d’examens.

 

« On ne paie pas les enseignants pour la surveillance des examens et les corrections des copies des  textes, il ne s’agit que d’une gratification, et l’Unnoh exige que le MENFP   continue à accorder aux  personnes concernées cette dite gratification », a déclaré le coordonnateur de l’UNNOH, Josué Mérilien.

Vu la précarité des conditions de vie des enseignants qui ne perçoivent qu’une pitance comme salaire, ce frais reçu lors des examens aide à satisfaire certains besoins, a  soutenu M. Mérilien.

Le coordonnateur de l’UNNOH invite le MENFP  à mettre en application la grille salariale réclamée dans l’accord du 13 mai 2014 prévoyant le paiement graduel de 50 mille gourdes aux enseignants.  Avec un tel salaire, a indiqué le syndicaliste, les enseignants auront un niveau de vie acceptable, et n’auront plus besoin de frais pour surveiller  les examens et corriger les copies.

M.Mérilien dit,toutefois,avoir contacté, à ce sujet ,le titulaire du MENFP qui a rassuré qu’une gratification est bel et bien prévu pour les surveillants et correcteurs  et que ceux-ci doivent, cependant, faire partie du système.

D’un autre côté, le responsable dit soutenir en partie cette  nouvelle mesure annoncée par le ministre Manigat qui, selon lui, pourrait être  un moyen pour empêcher les personnes qui n’évoluent pas  dans le secteur de participer aux corrections des examens d’Etat.

Par ailleurs, le Réseau des enseignants et enseignantes d’Haïti (REEH), membre de la plateforme haïtienne des organisations éducatives, a annoncé la tenue d'un sit-in, le 3 décembre prochain, en prélude au vaste de mouvement de mobilisation prévu pour le début de janvier 2015, si les autorités ne répondent pas à leurs revendications.

La REEH exige au gouvernement de mettre en application le protocole d’accord du 13 mai 2014 dans lequel le gouvernement s'est engagé  à rechercher les moyens nécessaires à l’application  graduelle du paiement du salaire de base de 50.000 gourdes. Il était question également de la nomination des enseignants ;  la reprise des programmes de crédit et d’assurance pour les enseignants etc.

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 323 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter