• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-RD-marche: une pétition pour la dignité

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 


Plusieurs milliers d’Haïtiens ont marché dans les rues de Port-au-Prince  ce mardi 21 juillet à l’initiative des organisations de la société civile, notamment le Collectif 4 décembre. Par cette initiative, les organisateurs exigent des autorités dominicaines  le retrait de  l’arrêt 168/13 de la Cour constitutionnelle dominicaine frappant d’apatridie plusieurs milliers de Dominicains d’ascendance haïtienne. À cet effet, une pétition a été remise au Premier ministre, Evans Paul dans les locaux de la Primature, au Bicentenaire (Port-au-Prince).

 


Non au génocide moderne organisé, « aba rasis dominiken», « ann fè pwodiksyon nasyonal », ont été, entre autres slogans que l’on pouvait lire sur les pancartes des manifestants. Ces derniers ont accusé l’équipe Tèt Kale d’être responsable des mauvais traitements subis par les compatriotes en République dominicaine. Ils ont critiqué vertement la gestion  de l’équipe  en place qui, selon eux, sont de connivence avec des hommes d’affaires dominicains, ce qui les aurait contraints à garder un  profil bas dans ce dossier au détriment de ces milliers de pères et mères de familles.

En signe de contestation et de protestation, les signataires exigent du gouvernement Paul et de l’administration Tèt Kale un ensemble de mesures proportionnelles aux agressions dominicaines. À cet effet, une délégation de représentants d’organisations de la société civile a remis une pétition au Premier ministre Evans Paul.

Dans cette pétition, les protestataires ont préconisé le dépôt formel du dossier par devant les instances internationales compétentes conformément aux recommandations faites au gouvernement en date du 25 juin  2015 par les organisations de la société civile (secteurs des droits humains et religieux). Elle contient la révision de tous les contrats  de passation de marchés  en cours avec les compagnies dominicaines par l’ajout d’avenant en respectant les exigences de la loi haïtienne et en garantissant entre autres, l’emploi de la main d’œuvre locale, l’inéligibilité des firmes dominicaines à la participation d’appels d’offres.


Ce document prône le développement d’infrastructures universitaires capables de répondre à la demande haïtienne et la recherche d’accord académique avec  d’autres pays afin de diminuer progressivement le contingent d’étudiants haïtiens migrant vers la République dominicaine.

À cela s’ajoutent  la fermeture  rigoureuse de la bande frontalière haïtiano-domicaine toutes les fois que l’exige la conjoncture, l’interdiction de l’importation de produits dominicains en concurrence souvent déloyale avec ceux cultivés et/ou fabriqués en Haïti.

De plus, ces recommandations concernent la mise en place des mesures incitatives pour le redressement de la production nationale. Elles incluent enfin l’établissement de mécanismes fiables d’identification des personnes expulsées et le refus d’accepter des citoyens (hommes et femmes) rendus apatrides par l’arrêt 168/13 de la Cour constitutionnelle dominicaine.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 347 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter