• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Presse : Le Nouvelliste, l’unique quotidien pour neuf millions haïtiens

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 18
MauvaisTrès bien 

Fondé en 1898, Le Nouvelliste est actuellement l’unique journal quotidien de la République d’Haïti. Un seul quotidien pour informer quelque 9 millions habitants.


Ils étaient deux avant le séisme du 12 janvier 2010. Le Nouvelliste et Le Matin. Le second est devenu un hebdomadaire depuis la catastrophe épouvantable du 12 janvier 2010. Deux journaux centenaires. Le Nouvelliste, le doyen. Le plus ancien quotidien d’Haïti a plus de 113 ans d’existence.


Selon le Secrétaire de rédaction du Nouvelliste, Lemoine Bonneau, le quotidien paraît cinq jours par semaine. Mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi. Le tirage, a-t-il indiqué, se fait à raison de 9 000 exemplaires par jour. Alors que, reconnait-on, le lectorat haïtien dépasse largement ce nombre.


En plus de la région métropolitaine de Port-au-Prince où l’on enregistre un nombre plus ou moins considérable d’abonnés, Le Nouvelliste couvre également les grandes villes du pays.


M. Bonneau a cité, entre autres, les villes du Cap-Haïtien, de Jérémie, des Cayes, de Jacmel et de Port-de-Paix. Mais il est diffusé aussi, informe le journaliste senior, à Saint-Marc, à Camp-Perrin, à Hinche, à Petit-Goâve, à Léogane, aux Gonaïves.


Chose certaine, c’est qu’en dépit d’une présence à minima sur le terrain, Le Nouvelliste se positionne actuellement comme le seul quotidien du pays. Aussi, Haïti devient-elle le seul pays de la région à ne disposer que d'un quotidien.


Lemoine Bonneau qui a accordé jeudi un entretien téléphonique à Haïti Press Network, considère l'absence de publications quotidiennes comme un déficit, soulignant que c'est pour la première fois que le pays fonctionnait, au niveau de la presse écrite, avec un seul journal quotidien.


Selon M. Bonneau, dans les années 50, plus de huit (8) quotidiens circulaient à Port-au-Prince. Chaque grande ville du pays disposait de son journal, Cap-Haïtien en avait deux (2) à l’époque, a-t-il indiqué.


L’éditorialiste du Nouvelliste, tente d’expliquer cette carence par le nombre réduit d’abonnés aux journaux, les lecteurs ont recourt plutôt à l’internet.



Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 439 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter