• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Cité Éternel: Des projets d’apaisement dans une communauté alanguie

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Dans le but d’évaluer des projets d’eau et d’assainissement réalisés dans plusieurs quartiers défavorisés de la capitale par des organismes internationaux, la représentante de l’Unicef en Haïti, Mme Françoise Gruloos-Ackermans a procédé vendredi à une visite de quelques minutes à la Cité de l’Éternel, un quartier de Martissant, a constaté Haïti Press Network.



De toute évidence, l’Éternel semble avoir visité rarement ou pas du tout, la Cité de l’Éternel, ce quartier de Martissant, situé à proximité du littoral, où les conditions socio-économiques des riverains sont très précaires, en dépit des réalisations d’éternelles ONGs qu’interviennent sur le terrain.

Notre visite à la Cité de l’Éternel vendredi, nous a permis de constater des projets de Wash (eau potable) et d’assainissement réalisés par des Organisations non gouvernementales évoluant dans le pays, mais aussi et surtout les conditions épouvantables dans lesquelles vivent quotidiennement la plupart de nos frères et sœurs.

Une fois à Cité de l’Éternel, nous sommes frappés par le calme apparent des lieux réputés autrefois de non droit.  Seuls quelques ronronnements des moteurs de motocyclettes viennent déchirer le silence qui pèse sur les nombreuses ruelles boueuses et d’eau puante stagnante. Une kyrielle de riverains contemplent, hébétés, leurs cahutes sordides trompeuses de soleil mais non pas de pluie.

Plus loin, de petits marchands et de petites marchandes étalent çà et là leurs produits de misère sous le soleil de plomb dans ce bidonville mal entretenu. Pauvres parmi les pauvres, ils semblent ne pas avoir d’autres alternatives.


Des projets mais…
Au total, ce sont 12 châteaux d’eau de 12 mètres cubes chacun, qui ont été mis en place par des organismes internationaux de concert avec la Direction nationale d’eau potable et d’assainissement (DINEPA), dans ce quartier où des horreurs du climat de l’insécurité chronique à tous les niveaux sont encore vivace dans la mémoire des riverains.

Des châteaux d’eau, des latrines bio-digesteurs, un petit terrain de sports. Tout cela n’est autre, qu’un grain de sable au pied d’une montagne ou une goutte d’eau jetée dans un océan, en ce lieu où le temps semble s’être affolé, à en croire une habitante de la Cité, laquelle dit avoir accueilli quand même avec ferveur la concrétisation des projets.

Néanmoins, tenant compte des multiples difficultés auxquelles fait face cette population, cette dame croit qu’il reste beaucoup à faire afin de diminuer certains de leurs problèmes chroniques dans la Cité qui se diffère quand même physiquement de Cité Soleil malgré tout.

La plus grande des difficultés de la Cité de l’Éternel comme dans beaucoup de nos bidonvilles, réside en cette situation de promiscuité à laquelle les gens vivent d’aube en aube, de crépuscule en crépuscule dans ce secteur négligé de Martissant.

« Nous n’avons rien avant. On était obligé de traverser la Grand’rue pour aller puiser de l’eau. Donc, nous sommes satisfaits de la mise en place des fontaines qui nous font du bien », a déclaré la riveraine à HPN, souhaitant toutefois l’implantation des établissements scolaires, des centres de santé et d’une petite place publique devant permettre aux élèves de s’asseoir tranquillement pour étudier.

Dans sa déclaration aux micros de la presse, la représentante de l’Unicef en Haïti, Mme Françoise Gruloos-Ackermans qui était en visite dans la Cité, a mis l’accent sur la nécessité de travailler ensemble dans le pays. Pour elle, la réalisation des petits projets dans la localité, est la résultante du travail conjoint des partenaires, lesquels ont pu bénéficier du support financier de l’Unicef.

« On est ici non pas pour montrer que l’Unicef fait du travail, mais plutôt pour exposer les réalisations conjointes des partenaires. À mon avis, le plus grand partenaire dans tout ça demeure la communauté elle-même », a soutenu Mme Gruloos-Ackermans, laquelle n’a pas manqué de lancer des propos élogieux en faveur de M. Jean Dimanche, véritable notable du quartier servant d’intermédiaire entre les organismes et la population désœuvrée.


Texte et photo : Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 258 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter