• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Société-Santé: La grossesse précoce, une catastrophe sociale

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 16
MauvaisTrès bien 

Dans les provinces comme à Port-au-Prince, de plus en plus de jeunes adolescentes tombent enceintes dès l’âge de 14 à 17 ans. À la capitale, l’impact du  séisme de janvier 2010 a aggravé la situation, a constaté Haïti Press Network.

Ces grossesses, en majorité, sont la conséquence de la légèreté des parents et/ou du manque d’information et de préparation de ces adolescentes. Cette situation est devenue un phénomène social de plus en plus préoccupant auquel les autorités doivent adopter des mesures.

Les cas les plus nombreux se relèvent particulièrement dans les milieux défavorisés où les jeunes filles sont passibles de pouvoir céder plus facilement aux offres du sexe opposé.

Selon Farah-Armande Louis, officier médical-section nutrition de Haïti Participative (HP), «Haïti compte pour seulement le début de l’année 2012 plus de 2.000 cas d’adolescentes devenues mères précoces ».

D’après une enquête menée par EMMIS, 69 jeunes filles sur 1.000 tombent fréquemment enceintes en Haïti.  À 19 ans, indique-t-on, près d’un tiers des jeunes femmes ont déjà un enfant ou sont enceintes. Dès l’âge de 17 ans, près d’une adolescente sur 5 a commencé sa fécondité.

Les campagnes de sensibilisation, les programmes, les spots diffusés à la radio et à la télévision par certains organismes dans le but de porter les jeunes à se préserver contre certaines maladies sexuellement transmissibles et contre la grossesse précoce, sembleraient ne pas avoir l’effet escompté.

Car, force est de constater le nombre de plus en plus élevé de jeunes filles enceintes durant la période de leur puberté. Qui pis est, elles sont nombreuses qui, biologiquement, ne sont pas tout à fait prêtes pour enfanter.

Les époques changent. Les jeunes changent aussi de comportement. Par ignorance et par manque de foyer, des adolescentes atteignant à peine l’âge de puberté, évoluant dans des situations économiques difficiles, se livrent à des activités sexuelles, sans aucun souci de la santé de leur corps. Pour la plupart, leur comportement est lié à l’ignorance, l’irresponsabilité et la complicité de leurs parents.

Les conséquences sont nombreuses. On note par exemple que ces jeunes filles courent le risque au moment de l’accouchement de mettre en péril leur vie ou celle de leur progéniture, quand les deux ne sont pas en danger.

Pire, ces jeunes mamans, victimes souvent d’inculture et d’incompréhension de certains parents, se voient obligées de déserter le toit parental. Des parents les chassent de la maison sous prétexte qu’ils leur infligent une punition, sans tenir compte des conséquences d’une telle sanction.

Les enfants nés dans de telles conditions sont susceptibles de reproduire par ignorance les mêmes erreurs que leurs parents. D’où une société composée de plus en plus de jeunes sombrant dans la délinquance. Comment parvenir à pallier cet état de choses ? Quelle est la responsabilité de l’État face à cette problématique ? Quels rôles doivent jouer les parents ?

Les parents représentent la première source d’information sur la sexualité. Ces derniers n’ont pas besoin d’être des experts en sexologie, mais il leur importe tout simplement d’établir une communication avec leurs enfants en fonction, bien sûr, de leurs valeurs et de leurs croyances. Ils ne doivent pas se gêner pour désigner les parties du corps. Il leur incombe également de répondre honnêtement et sans ambages aux questions des enfants relatives à la sexualité.

Selon un spécialiste en éducation familiale, les adolescents des deux sexes susceptibles de s’engager dans une activité sexuelle précoce doivent être conseillés sur les méthodes de contraception.

« Nous pensons que l’État doit adopter des stratégies politiques efficaces afin de prévenir ce cancer difficilement détectable, qui constitue de plus en plus une menace pour la société haïtienne », a-t-il souligné.

Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 278 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter