• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-presse : SOFEHJ dénonce l’inégalité de genre dans les médias haïtiens

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 7
MauvaisTrès bien 

Pour marquer la journée internationale de la liberté de la presse, la solidarité des Femmes haïtiennes journalistes(SOFEHJ) a organisé une conférence-débat, ce jeudi à l’hôtel Le Plaza, pour dénoncer l’inégalité de genre et réclamer une meilleure représentativité des femmes dans les médias.

 


La conférence :« Femmes dans les médias en Haïti » a été l’occasion pour l’association de faire intervenir deux conférencier pour témoigner de la contribution des femmes aux combats pour le respect de la liberté de la presse.


Evans Paul et Colette Lespinasse, deux anciens journalistes, ont répondu présents à ce débat pour parler de la contribution des femmes haïtiennes journalistes dans le processus démocratique et la situation de ces dernières sous la dictature de Duvalier.


« Je suis très fière d’avoir contribué à améliorer l’image des femmes à travers la presse surtout dans un pays tel qu’Haïti, je dois dire que la presse est un outil à double tranchant pour nous les femmes journalistes », a avoué Colette Lespinasse, une ancienne journaliste.


« Auparavant, sous la dictature de Duvalier, les femmes n’avaient pas eu la chance de prouver au public haïtien ce dont elles étaient capables mais, aujourd’hui, vous avez la chance, vous devriez en profiter pour créer une place importante dans les médias en Haïti », a demandé Evans Paul.


Malgré l’augmentation du nombre des femmes travaillant dans la presse, leur situation de travail n’a pas beaucoup changé. Elles continuent à rencontrer sur leur chemin des difficultés les empêchant de gravir les échelons au niveau des médias où elles travaillent, selon la SOFEHJ.


« La compétence ne dépend pas du sexe de l’individu mais de sa formation, de son professionnalisme et de ses expériences », a soutenu Colette Lespinasse.


SOFEHJ a pour seul objectif de favoriser une meilleure représentativité des femmes dans les medias et œuvrer à l’amélioration de la qualité de l’information et au respect des droits et de la dignité afin d’offrir un encadrement aux femmes journalistes.


L’ancien journaliste, Evans Paul a encouragé les femmes travaillant dans le secteur de la presse à continuer à se former et à faire preuve de professionnalisme afin d’œuvrer à l’amélioration de la condition des femmes.


« Les mesures prises individuellement ne sauraient renverser la tendance. Car la discrimination criante, parfois pesante et l’inégalité persistante sont les deux véritables difficultés qui empêchent l’intégration des journalistes féminins », a ajouté Colette Lespinasse.


Elle a invité les femmes journalistes à s’organiser en vue de défendre leurs intérêts et valoriser les actions positives entreprises par les femmes haïtiennes de toutes catégories et  conditions sociales.

« Les femmes doivent être plus actives, prêtes à prendre des décisions au niveau des médias et poser les problèmes  auxquels les journalistes féminins se sont confrontés et apporter des solutions appropriées », a conclu Colette Lespinasse.

Esther Versière
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 775 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter