• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-société : réouverture de l’ « Agora » du Champ de Mars

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

À peine débarrassé de la majorité des personnes qu’il abritait après le séisme du 12 janvier, le Champ-de-Mars est redevenu déjà  ce grand espace de débats, qui  réunissaient jadis,  des groupes d’orateurs pour échanger leurs idées sur des sujets variés, a constaté Haïti Press Network.

Les  activités commencent à reprendre timidement au Champs de mars, la plus grande place publique du pays qui a servi de refuge durant plusieurs mois à des milliers de victimes du séisme dévastateur de janvier 2010.

L’occupation de cet espace, qui était l’un des rares lieux de loisirs de la capitale, par des milliers de familles sinistrées,  a, semble-t-il, causé plus de tort  à ces groupes de « conférenciers » qui l’utilisaient comme une véritable  « Agora »

Ecoliers, étudiants, professeurs,  chômeurs, religieux s’y réunissaient quotidiennement  et, à longueur de journée,  pour  étaler leurs connaissances, faire valoir leurs points  de vue, leurs argumentations, leur éloquence concernant des sujets relatifs à la réalité.

Les débatteurs se divisaient en plusieurs groupuscules en fonction du sujet qui les intéressaient. Des thèmes  sur la philosophie, les sciences humaines, les mathématiques,  la politique, la religion pour ne citer que ceux-là sont abordés lors de ces longues discussions.

Fraichement vidés des sinistrés, on peut remarquer déjà  ces tribuns  qui tentent de réanimer l’espace avec cette activité qui attire bon nombre  de spectateurs. C’est avec beaucoup d’émotions que ces derniers ont procédé à la réouverture de ce qu’ils appellent l’ « Université libre » de Champ de Mars.

« Dans un pays  où les espaces de loisirs sont pratiquement inexistants, avec très peu de bibliothèques disponibles, ces genres d’activités permettent aux jeunes de se ressourcer intellectuellement », a laissé comprendre un étudiant en 2e année à la faculté d’Ethnologie.

« La meilleure façon de mieux assimiler un nouveau concept, une  nouvelle théorie, c’est lorsqu’on trouve l’occasion de le partager avec d’autres », a avancé Junior qui pense que ces panels de discussions lui permettent de mieux retenir ce qu’il a appris dans les livres.

Abondant dans le même sens, un professeur d’universités  a indiqué que ces débats  sont tout aussi utiles aux jeunes qui ont bouclé leurs études classiques et qui n’ont pas encore la possibilité d’aller à l’université.

Des religieux, constate-t-on, ont profité  de cet espace pour professer leur foi et tenter de faire des néophytes.

« Dans ces types de discussion, nous autres chrétiens, nous profitons pour annoncer la bonne nouvelle à ces personnes qui prétendent nier l’existence du  Dieu créateur », a indiqué Joseph, un responsable d’une Église chrétienne à Port-au-Prince.

En Haïti bien avant le séisme, les programmes  animés par les disques jockey (DJ), constituent les principaux lieux de distraction pour les jeunes. Les activités devant  permettre à ces derniers de meubler leur connaissance sont très rares.

Ce type de forum informel au Champ de Mars se veut, dans un certain sens, un message des jeunes aux autorités, lesquelles doivent plancher sérieusement sur la nécessité de mettre en place des bibliothèques, des salles de théâtre et de cinéma dans le pays.


Wilner Jean Louis
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 218 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter