• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Société : Des publicités qui dérangent surtout nos enfants

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

La publicité (action de rendre public) est une forme de communication, dont le but primordial est de fixer l'attention d’une cible visée, afin de l'inciter à adopter un comportement souhaité. Cela le devient à partir du moment où le but volontairement recherché est d'attirer l'attention sur l’objet ou le produit évoqué. Depuis quelque temps, des professionnels de la communication, ainsi que des citoyens avisés en Haïti, se plaignent d’une certaine dérive relevée dans le domaine de la publicité dans le pays, a constaté Haïti Press Network.

Tout acte de communication a une conséquence psychosociale positive ou négative directe sur l’être  humain, inséré dans un système de relations interindividuelles. Les enfants de tous âges et de toutes catégories sociales ne sont pas épargnés. C’est une évidence !

C’est pourquoi qu’il est un impératif pour tous les professionnels de la communication, notamment ceux qui choisissent de se livrer dans le domaine de la publicité, de faire preuve d’éthique professionnelle et du respect des normes et des principes universels préétablis en ce qui concerne les stratégies publicitaires.

En effet, depuis un certain temps, des spots publicitaires à tendance plutôt négative, diffusés à longueur de journée sur les ondes de certaines chaînes de télévision locale, privées de programmation adéquate, ne cessent de faire débat au sein de certaines factions sociales.

Pour certains, le niveau de dérive observée dans quelques spots publicitaires dépasse tout simplement les bornes. Pour d’autres, la faiblesse de l’État haïtien, particulièrement les instances qui sont censées être chargées de régulariser les choses, est l’une de nos malheurs.

À force de vouloir faire de l’argent facile dans ce pays, des publicistes en panne énorme d’inspiration et/ou de mauvaise foi, s’amusent à offrir au public haïtien, déjà en déficit d’éducation, des publicités projetant des images porteuses de messages négatifs.

Ils font malheureusement semblant de ne pas comprendre le poids de l’implicite ou des non-dits en matière de communication sociale. Or, dans la vie de tous les jours, lorsque nous communiquons, ce qui est dit, la vraie information, est généralement ce qui n’est dit de ce qu’on dit.

Des commanditaires et des propriétaires de média qui n’envisagent que d’accumuler du fric, s’en emballent sans gêne aucune ni un minimum de moralité. Souffrant pour la plupart de l’absence d’une programmation méticuleuse, nos petits écrans commerciaux diffusent à tous les instants des publicités que des enfants aiment bien regarder.

Certaines de ces publicités sont plus ou moins acceptable, tandis que d’autres estimées un peu négatives, ouvrent plutôt la voie à la réflexion. C’est le cas par exemple, pour des publicités à travers lesquelles un comédien à succès en Haïti fait la promotion pour le vol, l’évasion de la prison et l’égoïsme.

Il y en d’autres bien sûr, mais l’accent est mis sur ces cas typiques qui méritent indubitablement d’être corrigés, lorsque l’État décide effectivement de faire son travail.

« Moi, j’ai mon enfant de 19 mois. Il est vraiment attiré par certains spots publicitaires à la télévision, notamment ceux d’un artiste de renom de la place. Mais certaines images diffusées paraissent choquantes. Et, ce n’est pas instructif du tout pour un enfant, à cet âge, qui capte bien. Quelle que soit la forme utilisée, on ne va pas me faire croire quand même qu’on peut encourager le vol à travers une publicité », dénonce Reseberte.

D’autres personnes sont préoccupées par d’autres aspects projetés dans les publicités télévisées. Le couple Martine et Jonas déplorent par exemple les publicités auxquelles on utilise le corps de la femme entant qu’objet de convoitise et de consommation. Isaak, père du petit Cédric, 3 ans, n’aime pas les publicités montrant aux gens, particulièrement les enfants, comment se déhancher.

« Il suffit de consommer tel ou tel produit pour avoir un comportement de forcené. Une fois avalée la première goute d’un liquide, on déhanche sans cesse et, à vive allure. Voilà ce qu’on montre, en toile de fond, dans une publicité. Ce n’est pas du tout positif ces genres de message. Pour moi, cette image n’est pas positive. Ça peut avoir un impact psychologique négatif sur les enfants », commente Isaak.

Selon des spécialistes en communication, la première fonction de la publicité est de supprimer la réflexion pour la transformer en réflexe. Elle s’insinue partout : la radio, l’affichage, l’internet, le cinéma, la télévision, les événements, les festivals etc.

« À force d’appeler ça ma vie je vais finir par y croire. C’est le principe de la publicité », dit Samuel Beckett, écrivain, poète et dramaturge irlandais d’expression française et anglaise, prix Nobel de littérature.

La publicité peut avoir des conséquences, psychologiques, comportementales, sociologiques, anthropologiques, culturelles, économiques, voire même écologiques sur les gens. Donc, il est conseillé de concevoir des spots publicitaires visant non seulement à attirer l’attention mais aussi à éduquer.


Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 292 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter