• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Éducation : Le MENFP annonce des cas de fraude enregistrés dans le PSUGO

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Dans un communiqué acheminé à la salle des nouvelles de HPN par le ministère de l’Éducation nationale, duquel a été faite une mise au point relatif au paiement de la troisième tranche de fonds aux écoles publiques, les responsables ont fait état des cas de fraude enregistrés dans le Programme de scolarisation universelle, gratuite et obligatoire (PSUGO).

Le Bureau de communication du ministère de l’Éducation nationale a fait savoir que suite aux doléances soumises par certains responsables d’établissements scolaires concernant le paiement de la troisième tranche de fonds alloués aux écoles non publiques dans le cadre du Programme de scolarisation universelle, gratuite et obligatoire (PSUGO), l’institution a tenu de souligner : que toutes les écoles qui ont respecté les procédures pour l’obtention des fonds, ont reçu la troisième et dernière tranche pour l’année académique 2011-2012.

Les sommes versées pour la troisième tranche correspondent aux effectifs réels des écoles, après l’audit réalisé en mai, et non aux effectifs déclarés au début du Programme, a-t-on précisé.

Cependant, lit-on dans la note, certaines écoles ont reçu les deux premières tranches et n’ont pas eu de troisième tranche. Cette situation, fait-on savoir, résulte du fait que la variation des effectifs de ces écoles, après l’audit, indique un trop perçu de la part des directions d’établissements scolaires. Ces écoles, au contraire de leurs attentes, doivent plutôt de l’argent à l’État qui a payé pour la scolarisation d’enfants qui n’existent pas.

« Le MENFP, malgré sa bonne volonté, ne peut prendre en charge des écoles n’ayant aucun contrat d’engagement avec le ministère. C’est d’ailleurs une étape essentielle pour intégrer le PSUGO. Le MENFP ne peut, en conséquence, procéder à aucun paiement sans cette phase préalable », écrit-on.

Par ailleurs, le MENFP dit entendre procéder à l’analyse de la situation des écoles débitrices, au cas par cas, afin de prendre une décision finale concernant ces écoles.

« En tout état de cause, le MENFP doit protéger d’abord les intérêts de l’État et des enfants bénéficiaires. Toute information erronée donnée par une école sur ses effectifs constitue un cas de fraude grave. Il en est de même pour certains cas de faux et usage de faux. Ces pratiques sont condamnées par les Lois de la République et la justice prendra les sanctions que de droit en la matière ».

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 321 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter