• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Société : Cynthia Jean crie au secours des âmes sensibles

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 12
MauvaisTrès bien 

 

Cynthia Jean est une jolie et gentille fillette âgée de 10 ans, qui se trouve abandonnée depuis hier soir sur la cour de la Télévision nationale d’Haïti (TNH). Dans le maquis pour être sujette de bastonnades par ses proches, elle y a été conduite par un homme charitable qui l’avait trouvée sans secours dans la rue de Port-au-Prince à la tombée de la nuit, fait-elle savoir à Haiti Press Network.

 

« Je suis ici depuis hier soir. C’est un monsieur qui m’a emmené à la télévision. Je dormais dans une voiture abandonnée sur la cour. Je me sauve chez ma tante Dina qui se trouve actuellement à l’étranger. Les occupants de la maison me maltraitent de façon constante. J’ai même subi des tortures de leur part pour faire la vaisselle. Ma cousine Stéphanie me bastonne avec un fer dont on  fabrique du cerceau », témoigne Cynthia d’une voie triste et fébrile.

Selon ce qu’a indiqué la petite désœuvrée, elle ne s’en souvient nullement la zone et le lieu où elle vient. Originaire de « Bassin Manyan », une localité d’une province que la fillette et pas de mal de gens ignorent, sa mère, nous dit-elle, l’a confiée à sa tante depuis un certain temps. Mais la souffrance qu’elle endure quotidiennement lui porte finalement à quitter sa demeure. Néanmoins, pour aller où, elle le ne sait pas.

« Ma mère a trois enfants dont je suis l’ainée. Je ne partage pas le même père avec mes deux autres petites sœurs. Je ne connais pas mon père », raconte-t-elle l’air innocent et angoissé. Cynthia nous présente visiblement l’aspect d’une enfant faim et fatiguée.

À la question de savoir la raison fondamentale qui l’a poussé à prendre le maquis, elle a répondu qu’elle n’en peut plus aux bastonnades dont elle est l’objet jour et nuit sans vraiment rien faire de mal.

« Il n’y a que mon cousin Thermitus qui ne me frappe pas à la maison. Toutes les autres personnes m’infligent des coups sans raison valable. Nahomie, Posley, Abaky et Frantzy sont mes véritables bourreaux », explique la petite fille sobre.

En deuxième année fondamentale, Cynthia Jean qui attend être présentée sur le petit écran de la Télévision nationale d’Haïti, afin d’être au moins identifiée par ses proches ou quelqu’un qui la connait, est actuellement livrée à elle-même sur la cour hideuse de la première chaine de télévision du pays.

Un peu méprisée par des agents préposés à la sécurité du bâtiment et des garçons de cour, Cynthia dit attendre l’âme sensible d’un bras secourable pour venir à son aide. Elle dit avoir souhaité que l’État vienne à son secours.

Il est évident que si l’on ne tend pas la main à cette enfant qui fait vraiment pitié, elle ne va ni étancher sa soif ni apaiser sa faim. D’ailleurs, au lieu de manifester une certaine pitié à l’endroit de ce bébé en difficulté, des membres du petit personnel de la télévision ont plutôt tendance à la bousculer psychologiquement, comme si elle est responsable de son sort à son âge.

Chose certaine, c’est que Cynthia est l’un des milliers d’enfants qui se retrouvent relégués à l’arrière-plan dans un pays extraordinaire en matière de misère noire, où des pères et mères de familles en manquent de moyens économiques sont obligés de livrer leur progéniture à des particuliers insouciants et inconscients.

 

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 472 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter