• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Manif : Des étudiants « zombi » dans les rues de Port-au-Prince

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

 

À la veille de la Noël, ce lundi 24 décembre 2012, plusieurs étudiants de l’École normale supérieure (ENS), maquillés en zombi, ont une nouvelle fois regagné les rues de Port-au-Prince pour exiger de l’État haïtien, l’achat d’un terrain pour la construction d’un nouvel espace académique, a constaté un reporter de Haiti Press Network.

 

 

Ils sont des dizaines d’étudiants de l’École normale supérieure, le corps badigeonné de farine, à avoir regagné les rues de Port-au-Prince ce lundi 24 décembre. Motif premier de la manif : la même revendication depuis deux mois. Celle d’exiger de l’État haïtien l’acquisition d’un terrain déjà identifié, pour la construction d’un nouveau bâtiment devant loger l’institution.

« Nous nous comportons en zombi à la veille de la Noël pour montrer à la population et au monde entier comment les responsables actuels de l’État haïtien sont en train de zombifier l’éducation dont ils prônent dans le pays », a déclaré un étudiant, lequel dit avoir cru que l’éducation demeure la clef du développement de toutes les sociétés civilisées de la terre.

Actuellement, ces étudiants qui foulent le macadam tôt ce lundi, sont en train de sillonner plusieurs artères de la capitale. Ils sont munis de tam tam, de pancartes où sont notées plusieurs revendications, notamment celle qu’exige de l’État haïtien, l’acquisition avant le 31 décembre, du terrain pour construire le nouveau local de l’ENS.

En effet, depuis environ deux mois, les étudiants de l’École normale supérieure manifestent dans les rues de la capitale pour presser l’État haïtien d’acheter seulement un terrain pour la construction d’un nouveau local qui doit coûter 10 millions de dollars américains, et que le gouvernement japonais est prêt à offrir à l’État, moyennant la disposition d’un terrain de 10 mille mètres carrés.

Selon les étudiants, le gouvernement haïtien avait demandé à l’ENS de chercher le terrain que le Trésor public paie pour la réalisation du projet. Un projet, laissent-ils comprendre, qui consiste à la mise en place de 38 salles de cours, quatre laboratoires, une bibliothèque moderne, un dortoir de 45 chambres à raison de six lits par chambre, deux auditoriums, une cafétéria, quatre salles de maîtrise, un lycée pour stage de la 3e à la philo, un dispensaire et autres.

« Comme demandé, nous avons cherché et trouvé le terrain. Cependant, l’État haïtien refuse de l’acheter pour le bien-être de la société. Alors que des milliers de dollars sont galvaudés au cours de l’année dans des voyages luxueux à la recherche d’opportunités qui ne viennent jamais », déplorent-ils.

Par ailleurs, les étudiants ont indiqué être sur le point de perdre ce don de 10.000 000 dollars américains offert par le gouvernement japonais si, toutefois, l’État haïtien ne fait pas ce minimum avant le 31 décembre, à savoir : l’acquisition du terrain.

 

Texte et photo : Alix Laroche

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 276 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter