• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Carnaval : Cap-Haïtien, la deuxième journée des festivités, pas mieux que la première

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 7
MauvaisTrès bien 

Pour la deuxième journée des festivités carnavalesques, les fêtards avaient à nouveau gagné les rues de la ville du Cap-Haitien (Nord), où se déroule le carnaval national cette année, rien que pour s’amuser, a observé un journaliste d’Haïti Press Network.

 

 

 

Dans un atmosphère paisible, les milliers d'Haïtiens et d'étrangers qui ont fait le déplacement, vers le cap pour le carnaval national, se sont amusés, chacun à sa façon, pour la deuxième journée, lundi 11 février.

 

La curiosité des uns, en ce qui a trait à l’organisation artistique de cette ‘grande’ fête populaire n’a jusqu’ici pas toujours été comblée. Une deuxième journée pas si différente que la précédente du point de vue de « couleur et masque ».

 

« Pour un carnaval national, de si grande envergure, les organisateurs n’ont pas privilégié l’aspect artistique. Le carnaval ne consiste pas en défilé de chars musicaux… », a réagi un carnavalier, la soixantaine.

 

Pour cet originaire du cap, les quelques rares déguisements des groupes artistiques, qui créent l’animation sur le parcours, ne sont pas suffisants pour attirer l’attention du grand monde.

 

Par contre, les attentes des autres de la prestation musicale des groupes de diverses tendances : compas, rap, racine retenues pour le défilé, semblent plus ou moins satisfaites.

 

« Moi je trouve que les grands ténors du compas haïtien ont très bien "performé" pendant les deux premiers jours gras, commente un mélomane. Certes, il y a eu quelques failles au niveau de la sonorisation de certains groupes mais ça ne suffit pas pour parler d’échec ».

 

Polémiques et Protestations…

Au-delà de la polémique qui met aux prises des groupes musicaux entre eux comme : T-Vice et Djakout #1, Carimi et Kreyòl La, Tropicana et Septentrional, etc… plus de la moitié des groupes musicaux qui défilent sur le parcours ont adopté un nouveau slogan : « viv Tèt Kale. Viv prezidan tèt kale ».

 

Pas même les grandes orchestres du pays ne sont pas arrivés à se démarquer de ce slogan, qui fait partisan.

 

Pourtant, dans ces mêmes groupes, des foules de carnavaliers, à l'allure de manifestants, ont brandi des cartons rouges, en signe de protestation à la gestion de l’administration Martelly et à la gestion du gouvernement Lamothe.

 

Cette année, il est formellement interdit aux locataires privés et publics des stands, érigés par le gouvernement, de créer leur propre animation musicale.

 

Pour la deuxième journée, des cas de blessés (plus d’une centaine) ont été enregistrés sur tout le parcours, a appris Haiti Press Network auprès d’une source médicale, mais toujours pas de bilan officiel.

 

 

Sylvestre Fils Dorcilus / Cap-Haitien

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Twitter : @hpnhaiti / @sfdorcilus

 

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 106 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter