• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Carnaval : Une pétition pour dire "non au carnaval des fleurs le 28 juillet"

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 25
MauvaisTrès bien 

Un groupe de citoyens haïtiens notamment des écrivains, professeurs, chercheurs ont signés une pétition pour dénoncer la date du 28 juillet que le gouvernement a choisi pour organiser le carnaval des fleurs. Ces citoyens croient que cette date, en raison qu’elle rappelle le début de l’occupation américaine en Haïti le 28 juillet 1915,  devrait plutôt être une « journée de réflexion et de souvenir pour que de tels malheurs ne se reproduisent plus », a appris Haïti Press Network.

 


Ces citoyens appellent le gouvernement à choisir une autre date pour le déroulement de ces festivités carnavalesques.

 

Lisez cette pétition écrite en créole et en français:

Pòtoprens, 10 jiyè 2013
Kanaval 28 jiyè se krache sou memwa pèp ayisyen

Nou menm sitwayen ayisyen ki siyen petisyon sila a estomake gouvènman an chwazi dat 28 jiyè a ki se anivèsè Okipasyon ameriken (se 28 jiyè 1915 merin ameriken yo te antre nan peyi a) pou dat inogirasyon Kanaval dè flè li a. Pas ankò gouvènman an chwazi depanse nan kanaval alòs gen bezwen lajan pou òganize eleksyon e pote solisyon nan pwoblèm popilasyon an k ap soufri. Pas ankò gouvènman an bliye oswa fè kòm si li bliye nan ki kontèks gouvènman Divalye a te vin ak lide kanaval dè flè a. Men pou li chwazi dat 28 jiyè se manke respè pou sitwayen ki te konbat premye okipasyon an, se manke respè pou peyi a ki bezwen reflechi ki jan pou li soti anba okipasyon n ap viv jodi a. Jounen 28 jiyè a se yon jounen refleksyon ak souvni li dwe ye, pou sa pa rive ankò. Nan yon peryòd tout moun nan peyi a ap leve vwa yo pou mande depa MINISTA, si prezidan an, premiye minis la, minis Edikasyon nasyonal la, minis Kilti a ak tout gouvènman an wè se banbòch dat senbolik sa a merite, yo gen dwa fè l an prive, men yo pa gen dwa mobilize resous peyi a pou vòlè dwa nou pou sèvi ak dat sa a pou nou reflechi sou listwa n ak reyalite n ap viv jodi a.

Nou mande pou gouvènman an chwazi yon lòt dat pou òganize kanaval dè flè a.


Nou mande medya yo pou prezante nan dat sa a emisyon ki gen karaktè istorik ak pedagojik, ki ankouraje refleksyon sou sans jounen 28 jiyè a.


Nan non moun ki te konbat Okipasyon an. Nan non timoun yo nou pa gen dwa leve nan liyorans ak lendiyite.

Nous, citoyens haïtiens, signataires de cette pétition, sommes choqués du choix de la date du 28 juillet par le gouvernement pour l’inauguration de son « carnaval des fleurs ». C’est le 28 juillet 1915 que débuta l’Occupation américaine d’Haïti. Souffrons que le gouvernement choisisse d’engager des dépenses dans un carnaval de plus, alors que le pays a besoin d’argent pour organiser des élections et pour les besoins d’une population en souffrance. Souffrons encore que le gouvernement ait oublié ou fasse semblant d’oublier dans quel contexte et à quelles fins la dictature des Duvalier avait créé le « carnaval des fleurs ». Mais que le gouvernement choisisse la date du 28 juillet, c’est un manque de respect pour les citoyens ayant combattu l’occupation, c’est un manque de respect pour un pays qui a besoin de réfléchir au chemin de la sortie de cette occupation que nous vivons aujourd’hui. La journée du 28 juillet doit être une journée de réflexion et de souvenir, pour que de tels malheurs ne se reproduisent plus. A un moment où les voix du pays se lèvent pour demander le départ de la MiNUSTAH, si le Président, le premier ministre, le ministre de la Culture, le ministre de l’Education nationale et l’ensemble du gouvernement estiment que cette date symbolique appelle à la bamboche, ils peuvent la célébrer ainsi en privé, mais ils n’ont pas le droit de mobiliser les ressources de l’Etat pour nous voler notre droit à nous d’utiliser cette date pour réfléchir sur notre histoire et la situation actuelle du pays.


Nous demandons que le gouvernement choisisse une autre date pour organiser son « carnaval des fleurs ».


Nous demandons aux médias de présenter en cette journée du 28 juillet 2013 des émissions de réflexion et à caractère pédagogique autour des causes et conséquences du 28 juillet 1915, et portant sur la situation actuelle du pays.


Au nom de celles et de ceux qui ont combattu l’Occupation. Au nom des enfants haïtiens que nous n’avons pas le droit de laisser grandir dans l’ignorance et l’indignité.


Pierre Buteau
Georges Castera
Syto Cavé
Lyonel Trouillot
Evelyne Trouillot
Guy Gérald Ménard
Mireille Pérodin Jérôme
Michel Philippe Lerenours
Wooly Saint Louis Jean
Fritz Deshommes
Jean Lhérisson
Kettly Mars
Josaphat Robert Large
Jean Hénold Buteau
Guertchang Bastia
Lovely kermonde Fifi
Coutechève Aupond
Olsen Séïde
Luckens Legros
Lise Darline Ménard
Sadrak Charles
Jean Mino Paul
Stéphane Linouze Barthélemy
Cherlson Ermoza
Divenson Daltrius
Marc Endy Simon
Jhon Picard Byron
Paule Andrée Louis Byron
Makenzy Orcel
Rodney Saint-Eloi
Rolando Etienne
Frantz Voltaire
Louis Philippe Dalembert
Gutsy Klara Pourchet Gaillard
Kervens Beonard Monteau
Edine Célestin
Rose Miche Annette Michel

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 256 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter