Societé Haiti Press Network http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe Wed, 17 Jan 2018 23:43:57 +0000 Joomla! 1.5 - Open Source Content Management fr-fr Haïti-PNH : Installation de Michel-Ange Gédéon à la DCPA http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/18024-haiti-pnh-installation-de-michel-ange-gedeon-a-la-dcpa http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/18024-haiti-pnh-installation-de-michel-ange-gedeon-a-la-dcpa

Le commissaire divisionnaire, Michel-Ange Gédéon, ancien responsable de la Direction Départementale de l’Ouest (DDO), a été installé, ce lundi 29 février, à la Direction Centrale de la Police Administrative (DCPA),  l’une des plus importantes instances de la Police Nationale d’Haïti (PNH), a constaté HPN.

Michel-Ange Gédéon succède, à ce poste, à l’inspecteur général, Destorel Germain. La cérémonie s’est déroulée à la Direction générale de la PNH (Pétion-Ville), en présence de nombreux cadres de l’institution.

Dans les discours de circonstance, l’accent a été mis surtout sur la nécessité pour l’institution policière de continuer à protéger les vies et les biens de la population, mission première pour laquelle elle avait été créée.

Quant au commissaire divisionnaire, Michel-Ange Gédéon, il promet d’accomplir sa mission avec professionnalisme et de donner satisfaction certaine dans le cadre de cette nouvelle responsabilité qui lui est confiée.

AL/HPN

 

 

]]>
hpnstaff1@hpnhaiti.com (AL/HPN) Societe Mon, 29 Feb 2016 18:18:28 +0000
Haïti-Éducation-Hommage : Soirée d’honneur et mérite à Nesmy Manigat http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/18017-haiti-education-hommage-soiree-dhonneur-et-merite-a-nesmy-manigat http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/18017-haiti-education-hommage-soiree-dhonneur-et-merite-a-nesmy-manigat

Un Cocktail a été organisé à Kinam hôtel, vendredi 26 février, dans la soirée, en l’honneur du ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), le professeur Nesmy Manigat pour son accession au poste de président du Comité gouvernance, éthique, risque et finances du partenariat mondial pour l’éducation, a constaté Haiti Press Network.

L’initiative, soulignons-le, est de la Confédération nationale des éducateurs et éducatrices haïtiens (CNEH), l’Office national de partenariat en éducation (ONAPE) et la Commission nationale de coopération avec l’Unesco. Émotions, sourires, témoignages, éloges ont ponctué cette soirée d’hommage.

La cérémonie s’est tenue en présence de nombreuses personnalités, entre autres, les ambassadeurs de France et du Mexique, respectivement Mme Elisabeth Beton Delègue et José Luis Alvarado, mais aussi le vice-président du Sénat, le sénateur Ronald Larèche.

Tout ce beau monde réuni sous un ciel assombri par de gros nuages gris formant un rideau opaque qui absorbe la lumière révélatrice d'une lune d’hiver, où deux plaques d’honneur et mérite ont été décernées au professeur Nesmy Manigat.

Il faut dire que tout a commencé au soir dans une atmosphère très détendue, en dépit de la menace d’un temps maussade. Les invités qui avaient fait le déplacement s’étaient réunis dans une salle spacieuse et lumineuse pour écouter des éloges venus de toutes parts en faveur du professeur Manigat.

Prenant la parole tour à tour, Grégory Brandt, représentant du secteur privé des affaires au sein de l’ONAPE, Magalie Georges, Secrétaire générale de la CNEH, Jean Coulanges, Secrétaire permanant de la Commission nationale haïtienne de coopération avec l’Unesco (CNHCU), Paul Gomis, représentant résident de l’Unesco en Haïti, ont tous salué le travail du ministre Manigat qui a marqué avec brio son passage au ministère de l’Éducation nationale.

Un beau cadeau de départ pour le ministre Nesmy Manigat qui a publiquement garanti sa disponibilité en vue de continuer à servir le pays, quoique son engagement aujourd’hui à la tête d’une institution internationale. Il a remercié par ailleurs une pléiade de personnes, dont les initiateurs de l’événement qui ont pensé à l’honorer de son vivant.

« Avec tous, nous allons continuer à regarder comment Haïti peut faire valoir ses droits pour avoir accès à plus de ressources, plus de financements, plus d’assistances techniques internationales, plus d’expertises et plus de bourses. Je pense que ce plaidoyer que je commençais comme ministre de l’Éducation va se poursuivre davantage dans cette nouvelle responsabilité », a déclaré le professeur Manigat, entouré d’amis en la circonstance.

Porteur de projets innovants dans le système éducatif, dont les douze mesures qui ont embrassé un ensemble d’initiatives positives et le Pacte national pour une éducation de qualité, le ministre Nesmy Manigat n’a jamais raté une seule occasion pour prôner une éducation de qualité en Haïti, accessible à les enfants du pays.

Texte : Alix Laroche

alix.l@hpnhaiti.com

Photo: Jean James Wans

 

]]>
hpnstaff1@hpnhaiti.com (AL/HPN) Societe Sat, 27 Feb 2016 13:32:48 +0000
Haïti-Éducation : Vers un fonds pour l’autonomisation de la formation professionnelle http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/18015-haiti-education-vers-un-fonds-pour-lautonomisation-de-la-formation-professionnelle http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/18015-haiti-education-vers-un-fonds-pour-lautonomisation-de-la-formation-professionnelle

En vue de la création d’un fonds visant l’autonomisation de la formation professionnelle, l’Institut national de la formation professionnelle (INFP), de concert avec la Banque interaméricaine de développement (BID), a organisé, vendredi 26 février, à l’hôtel Montana, un atelier de travail portant sur le financement de la formation professionnelle, a constaté Haiti Press Network.

Il s’agit d’un atelier de validation d’une étude de faisabilité de la création du fonds pour le financement de la formation professionnelle et de l’apprentissage en Haïti.

Restituer le rapport préliminaire de l’étude de faisabilité de création du Fonds de la formation technique et professionnelle ; partager les expériences haïtiennes en matière d’instruments financiers sous sectoriels et orienter la conception de la maquette du Fonds de financement de la formation professionnelle et de l’apprentissage, sont les objectifs principaux poursuivis dans le cadre de l’atelier.

Il est aussi question d’échanger et de réfléchir sur la nécessité de développer davantage le secteur de la formation professionnelle qui doit permettre de mettre en évidence et de développer les habilités humaines en vue de la production et de l’emploi.

Réunissant des employés de l’INFP et de l’UCP, des partenaires techniques et financiers, des représentants de ministères et du secteur de la formation professionnelle, les échanges ont porté aussi sur la façon dont les compétences se développent aujourd’hui dans divers domaines.  Ce, en vue de renforcer la performance, la gouvernance du secteur, l’orientation des professionnels, mais aussi la mobilité et la qualité de la formation.

Guillaumet Mervil, directeur général de l’INFP, structure déconcentrée du ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), placée sous la tutelle du Bureau de la Secrétaire d’État à la Formation Professionnelle, Mme Marina Gourgues, estime importante l’organisation de l’atelier qui doit  permettre à la formation professionnelle d’être compétitive.

Guillaumet Mervil dit attendre à la fin de l’atelier que les participants ont une meilleure compréhension des fonctions, missions, effets de levier, rôles que peuvent remplir les instruments financiers dans un sous-secteur, des complémentarités qui sont à l’œuvre avec le budget de l’État (200 millions de gourdes) et les fonds communs.

D’après Marc Ziegler, consultant à l’INFP, l’étude de faisabilité du fonds de la formation professionnelle et technique et de l’apprentissage a été commandée par l’Institut national de la formation professionnelle (INFP) et financée par les appuis de la BID qui a déjà investi, apprend-on, 174 millions de dollars US dans ce secteur en quelques années, à travers l’unité de coordination de programme (UCP-BID).

L’objectif de l’étude, a fait savoir M. Ziegler, est d’apprécier l’opportunité et la faisabilité de la création d’un instrument financier dédié à la FPT et l’apprentissage. L’institutionnalisation du fonds et sa gouvernance, constituent, entre autres, les principaux éléments de ladite étude.

La Secrétaire d’État à la Formation professionnelle, Mme Marina Gourgues qui a ouvert l’atelier, croit qu’il faut se réjouir du fait que le secteur soit désormais doté d’une politique stratégique et d’un projet de lois. Il faut se réjouir, poursuit-elle, que des efforts soient en cours pour mettre en place les cadres, les instruments et les outils devant faciliter la mise en œuvre de la politique, sans oublier un ensemble de projets visant la vitalité de la FTP.

« De novembre 2011 à novembre 2015, il ne se passe pas un trimestre sans une rencontre majeure au sein de ce secteur. Ce qui témoigne incontestablement d’une certaine vitalité, d’un certain dynamisme du secteur », s’est-elle réjouie, tout en reconnaissant que le chemin qui y reste à parcourir est encore très long.

Texte : Alix Laroche

Photo : Jean James Wans

 

 

]]>
hpnstaff1@hpnhaiti.com (AL/HPN) Societe Fri, 26 Feb 2016 22:07:04 +0000
Présentation du rapport financier 2014-2015 de l'ONA http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/18008-presentation-du-rapport-financier-2014-2015-de-lona http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/18008-presentation-du-rapport-financier-2014-2015-de-lona

Dans un rapport financier acheminé à HPN, l’Office national d’assurance vieillesse (ONA) a présenté le versement de cotisations des assurés, le remboursement des prêts et revenus générés par les intérêts sur les différentes opérations de placements, de prêts et les différents frais administratifs pour l’exercice 2014-2015. Voir le rapport et les chiffres ci-dessous.

 

 

Rentrées de fonds

Versement de cotisations des assurés, remboursement des prêts et revenus générés par les intérêts sur les différentes opérations de placements, de prêts et les différents frais administratifs.

 

1- Cotisations collectées

Du 01 octobre 2014 au 30 Septembre 2015, l’ONA a collecté Trois milliards quatre cent trente-cinq millions quatre cent quatre-vingt-dix-neuf mille cent quatre-vingt-onze et 32/100 gourdes (3,435,499,191.32 HTG) soit une augmentation de 6% par rapport á l’exercice 2013-2014 et de 13% pour l’exercice 2012-2013.

Exercice 2012-2013 : Trois milliards quarante-six millions quatorze mille trente-quatre et 34/100 gourdes (3,046,014,034.34 HTG).

Exercice 2013-2014 : Trois milliards deux cent soixante-cinq millions six cent seize mille huit cent dix-neuf et 68/100 gourdes (3,265,616,819.68 HTG).

 

Tableau Comparatif

Octobre 12 @ Septembre 13 Octobre 13 @ Septembre 14 Octobre 14 @ Septembre 15

Total Cotisations 3,046,014,034.34 3,265,616,819.68 3,435,499,191.32

2- Remboursement de prêts

Prêts ONAPAM : Du 01 Octobre 2014 au 30 Septembre 2015, les clients de l’ONAPAM ont remboursé 309,161,493.60 HTG contre 417,744,139.79 HTG pour 2013-2014 et 158,365,859.74 HTG pour 2012-2013.

Prêts aux employés sur salaires : L’ONA a collecté 61,092,213.30 HTG pour l’exercice 2014-2015; 39,231,113.26HTG pour 2013-2014 et 44,084,049.57 HTG pour 2012-2013.

Prêts sur Cotisations : Les Assurés de l’ONA ont remboursé 109,777,554.00 HTG pour l’exercice 2014-2015, contre 69,523,537.84 HTG pour l’exercice 2013-2014 et 159,793,007.45 HTG pour 2012-2013.

Prêts aux pensionnés : Les Pensionnés de l’ONA ont versé en remboursement un montant de 23,264,066.74 HTG au cours de l’exercice 2014-2015 contre 20,299,970.90 HTG pour l’exercice 2013-2014 et 20,437,150.24 HTG pour l’exercice 2012-2013.

Prêts Hypothécaires : Pour l’exercice 2014-2015, l’Institution a reçu 21,874,779.00 HTG en remboursement sur les prêts Hypothécaires contre 31,852,899.87 HTG pour 2013-2014 et 28,234,174.69 HTG pour 2012-2013.

Les totaux remboursés se chiffrent à Cinq cent vingt-cinq millions cent soixante-dix mille cent six et 56/100 gourdes (525,170,106.56 HTG) pour l’exercice 2014-2015, soit une légère diminution de 10% par rapport à 2013-2014 s’élevant á Cinq cent soixante-dix-huit millions six cent cinquante et un mille six cent soixante et un et 66/100 gourdes (578,651,661.66HTG) et une augmentation de 28% par rapport à 2012-2013 de Quatre cent dix millions neuf cent quatorze mille trois cent onze et 42/100 gourdes (410,914,311.42 HTG).

Tableau Comparatif

Octobre 12 @ Septembre 13 Octobre 13 @ Septembre 14 Octobre 14 @ Septembre 15

Prêts ONAPAM 158,365,859.47 417,744,139.79 309,161,493.60

Prêts aux Employés 44,084,049.57 39,231,113.26 61,092,213.30

PrêtssurCotisations 159,793,077.45 69,523,537.84 109,777,554.00

Prêts Soins de santé aux pensionnés 851,362.66 1,305,953.49 553,648.79

Prêts aux pensionnés 19,585,787.58 18,994,017.41 22,710,417.87

PrêtsHypothécaires 28,234,174.69 31,852,899.87 21,874,779.00

Total RemboursementPrêts 410,914,311.42 578,651,661.66 525,170,106.56

3- Retour de Capitaux placés

De meilleurs placements à court et long terme ont été faits en vue de faire fructifier les avoirs de l’ONA au bénéfice des assurés. Aussi, l’Office a-t-il eu un retour de capitaux investis au cours de l’exercice 2014-2015 d’un montant de Quatre milliards neuf cent quatre-vingt-dix-sept millions quatre cent six mille trois cents et 67/100 gourdes ( 4,997,406,300.67 HTG), soit une augmentation de 708% par rapport à l’exercice 2013-2014 (618,431,509.39 HTG) Six cent dix-huit millions quatre cent trente et un mille cinq cent neuf et 39/100 gourdes et de 257% par rapport à 2012-2013 (1,399,037,927.09 HTG) Un milliard trois cent quatre-vingt-dix-neuf millions trente-sept mille neuf cent vingt-sept et 09/100 gourdes.

 

Tableau Comparatif

Octobre 12 @ Septembre 13 Octobre 13 @ Septembre 14 Octobre 14 @ Septembre 15

Total Retour de capitaux placés 1,399,037,927.09 618,431,509.39 4,997,406,300.67

4- Revenus

Pour l’exercice clos le 30 septembre 2015, l’Institution a réalisé des revenus d’un montant de Deux cent quatre-vingt-seize millions cinq cent six mille trois cent vingt-trois et 12/100 gourdes (296,506,323.12 HTG) contre Cent soixante quatorze millions six cent cinquante-neuf mille sept cent vingt-quatre et 62/100 gourdes(174,659,724.62 HTG) pour l’exercice 2013-2014 et Cent dix-huit millions six cent dix mille huit cent quarante-cinq et 68/100 gourdes (118,610,845.68 HTG) pour l’exercice 2012-2013. Les revenus ont donc considérablement augmenté de 70% par rapport à 2013-2014 et 121% comparativement à 2012-2013.

Tableau Comparatif

Octobre 12 @ Septembre 13 Octobre 13 @ Septembre 14 Octobre 14 @ Septembre 15

Intérets sur les DAT 25,462,251.04 56,862,092.24 154,151,182.74

Intérêts sur Prêts ONAPAM 9,154,062.86 51,705,834.42 37,228,113.89

Intérêts surPrêts Hypothécaires 32,388,334.90 12,678,916.46 14,168,094.97

Intérêts sur Prêts sur Salaires 1,069,745.24 1,128,613.92 2,145,524.25

Esc Gagnées/Prêts sur Cotisations 16,412,963.17 12,768,696.89 47,071,834.02

Commissions sur Prêts ONAPAM 13,059,608.26 21,342,209.73 23,176,921.63

Commissions sur Prêts sur Cotisations 222,444.85 122,884.60 324,124.70

Commissions sur Restitution 296,740.68 271,907.92 1,247,254.18

Frais Dossiers ONAPAM 1,137,350.00 1,199,342.85 1,298,899.85

Déficit ou Surplus de Caisse 25,889.06 25,479.74 17,269.74

Pénalités 9,532,987.62 13,413,960.06 9,015,925.39

Loyers 5,728,303.35 2,622,252.45 1,702,881.40

Autres Revenus 4,120,164.65 517,533.34 4,958,296.36

Total Revenus 118,610,845.68 174,659,724.62 296,506,323.12

Sorties de fonds

Elles sont réparties en dépenses de fonctionnement, d’investissement, du paiement des taxes, impôts, droits et redevances à la Direction Générale des Impôts ; elles consistent aussi aux montants prévus pour les portefeuilles de prêts, de placements et pour le fonds de fiducie.

 

1- Fonds de Fiducie

Ce Fonds représente uniquement les montants réservés aux décaissements faits pour les pensionnés au titre de la rente viagère, la restitution,  les primes et assurances.

L’Office a dépensé Trois cent millions sept cent seize mille neuf cent quatre-vingt-dix-sept et 99/100 gourdes (300,716,997.99 HTG), il a restitué 388 cotisations pour un montant de Soixante millions sept cent soixante-dix-sept mille neuf cent quatre-vingt-quatorze et 34/100 gourdes (60,777,994.34 HTG) pour l’exercice 2014-2015.

 

2- Paiement de taxes, impôts, et autres

Pour l’exercice 2014-2015, l’ONA a payé à la Direction Générale des Impôts la somme de Deux cent six millions cinq cent cinq mille sept cent vingt et 29/100 gourdes (206,505,720.29 HTG) et à l’OFATMA la somme de Dix-huit millions sept cent douze mille cinq cent soixante-quinze et 53/100 gourdes (18,712,575.53 HTG)

 

3- Dépenses de Fonctionnement

Les dépenses de fonctionnement sont constituées des dépenses du personnel et charges sociales, des dépenses de services et charges diverses et des allocations sociales. Pour l’exercice 2014-2015, l’Institution a effectué des dépenses de fonctionnement d’un montant de Un milliard cinq cent quarante millions deux cent cinquante-sept mille cent vingt-huit et 23/100 gourdes (1,540,257,128.23HTG) contre Un milliard trois cent quatre vingt-onze millions soixante-quatre mille sept cent cinquante et un et 97/100 gourdes (1,391,064,751.97 HTG) pour l’exercice 2013-2014 et Un milliard six cent trente-neuf millions trois cent soixante mille cinq cent seize et 56/100 gourdes (1,639,360,516.56 HTG) pour 2012-2013, soit une augmentation de 11% par rapport à l’exercice 2013-2014 et une diminution de 6% par rapport à l’exercice 2012-2013.

Tableau Comparatif

Octobre 12 @ Septembre 13 Octobre 13 @ Septembre 14 Octobre 14 @ Septembre 15

DEPENSES DE FONCTIONNEMENT

Dépenses de personnel & Charges Sociales

Dépenses du personnel 1,202,383,343.07 1,111,919,432.45 1,271,054,804.32

Charges Sociales 68,961,288.62 87,588,920.52 44,409,016.55

Total Dépenses de pers & Charges Sociales 1,271,344,631.69 1,199,508,352.97 1,315,463,820.87

DEPENSES DE SERVICES ET CHARGES DIVERSES

Entretien 33,857,752.36 16,628,833.14 10,925,885.92

Charges diverses 42,267,218.15 43,019,956.12 60,773,909.07

Services Professionnels 43,141,129.09 7,964,449.72 19,245,283.23

Dépenses de Fonctionnement 61,449,499.64 43,299,141.41 55,847,769.08

Obligations 8,462,008.82 3,515,023.59 4,603,969.79

Autres Dépenses 134,187,900.52 53,699,541.44 33,474,938.97

Total Dépenses de services et charges diverses 323,365,508.58 168,126,945.42 184,871,756.06

ALLOCATIONS SOCIALES

Allocations, Primes, Avantages 44,650,376.29 23,429,453.58 39,921,551.30

Total ALLOCATIONS SOCIALES 44,650,376.29 23,429,453.58 39,921,551.30

Grand Total 1,639,360,516.56 1,391,064,751.97 1,540,257,128.23

4- Dépenses d’Immobilisations et d’investissement

Ce sont des dépenses effectuées pour l’acquisition et la construction de biens durables .Pour l’exercice 2014-2015, l’ONA a décaissé  la  somme de Quatre cent cinquante-neuf millions neuf cent vingt-deux mille quatre cent trente et un et 06/100 gourdes (459,922,431.06 HTG) contre Deux cent soixante-trois millions quatre-vingt-quinze mille six cent cinquante-deux et 94/100 gourdes (263,095,652.94 HTG) pour l’exercice 2013-2014 et Deux cent seize millions cinq cent quatre-vingt-quatre mille trois cent quatre-vingt-un et 14/100 gourdes (216,584,381.14 HTG) pour l’exercice 2012-2013. Cette augmentation  rentre dans le cadre du processus de modernisation, d’informatisation et de l’acquisition d’immeubles devant loger les nouveaux services.

 

Tableau Comparatif

Octobre 12 @ Septembre 13 Octobre 13 @ Septembre 14 Octobre 14 @ Septembre 15

Total Immobilisations 216,584,381.14 263,095,652.94 459,922,431.06

5- Portefeuille de Prêts

Prêts ONAPAM : Pour l’exercice 2014-2015, ONAPAM a accordé 3920 Prêts pour un montant de Huit cent treize millions cinq cent vingt-deux mille neuf cent cinquante et un et 39/100 gourdes (813,522,951.39HTG) contre 3966 prêts pour un montant de Sept cent trente-sept millions sept cent dix-huit mille neuf cent quarante-neuf et 55/100 gourdes (737,718,949.55 HTG) pour l’exercice 2013-2014.

Prêts sur salaires aux employés : Pour l’exercice 2014-2015, il a été octroyé  791 prêts pour un montant de Cent dix millions deux cent trente-six mille neuf cent dix-neuf et 45/100 gourdes (110,236,919.45 HTG) contre 470 pour la somme de Cinquante-huit millions sept cent mille dix et 08/100 (58,700,010.08 HTG) pour l’exercice 2013-2014.

Prêts sur cotisations aux assurés: Pour l’exercice 2014-2015, il a été  accordé 3078 Prêts pour un montant de Deux cent cinquante-neuf millions six cent quarante mille neuf cent soixante-sept et 60/100 gourdes (259,640,967.60 HTG) contre 892 Prêts pour un montant de Quatre-vingt-dix-neuf millions quatre cent soixante-deux mille sept cent cinquante-sept et 17/100 gourdes (99,462,757.17 HTG) pour l’exercice 2013-2014.

Prêts aux pensionnés : 1007 prêts ont été décaissés  pour un montant de Vingt-deux millions quatre cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent cinquante et 75/100 gourdes (22,499,950.75 HTG) pour l’exercice 2014-2015 et 725 prêts pour un montant de Trois millions deux cent quatre-vingt-huit mille deux cent quarante-neuf et 55/100 gourdes (3,288,249.55 HTG) pour l’exercice 2013-2014.

Prêts Hypothécaires :Le comptoir des prêts hypothécaires a été fermé, aucun nouveau prêt n’a été décaissé. Cependant, l’ONA a décaissé un montant de Sept millions sept cent vingt-neuf mille trente-trois et 75/100 gourdes (7,729,033.75 HTG) pour le renouvellement d’assurances des prêts antérieurs.

En résumé, pour l’exercice 2014-2015,  l’ONA a accordé des prêts pour un montant total de Un milliard cent soixante-dix-sept millions neuf cent quinze mille quatre cent huit et 29/100 gourdes(1,177,915,408.29 HTG), contre Neuf cent six millions deux cent douze mille huit cent dix-huit et 08/100 gourdes (906,212,818.08 HTG) pour 2013-2014 et Six cent cinquante-sept millions deux cent quatre-vingt-douze mille huit cent soixante et 94/100 gourdes (657,292,860.94 HTG) pour 2012-2013. Les prêts ont augmenté de 30% pour l’exercice 2014-2015 par rapport à l’exercice 2013-2014 et de 79.21% par rapport à l’exercice 2012-2013.

Tableau Comparatif

Octobre 12 @ Septembre 13 Octobre 13 @ Septembre 14 Octobre 14 @ Septembre 15

Prêts ONAPAM 468,950,085.40 737,718,949.55 813,522,951.39

Prêtssur Salaires 74,677,470.56 58,700,010.08 110,236,919.45

Prêtssur Cotisations 83,101,974.19 99,462,757.17 259,640,967.60

Prêts aux Pensionnés 23,719,330.88 3,288,249.55 22,499,950.75

Assurances sur Hypothèques 6,843,999.91 7,042,851.73 7,729,033.75

Total Prêts 657,292,860.94 906,212,818.08 1,213,629,822.94

6- Placements et Prises de Participations

Pour l’exercice 2014-2015, les dépôts á terme totalisent un montant de Cinq milliards quatre-vingt-onze millions trois cent quatre-vingt-dix-huit mille cent cinquante-neuf  et 42/100 gourdes (5,091,398,159.42 HTG) et les totaux des Prises de Participations sont de Deux cent quatre-vingt-quatre millions sept cent cinquante-deux mille (284,752,000.00 HTG), d’où un montant total de Cinq milliards trois cent soixante-seize millions cent cinquante mille cent cinquante-neuf et 42/100 gourdes (5,376,150,159.42 HTG), contre Un milliard trois cent vingt-quatre millions trois cent soixante mille trois cent soixante-cinq et 81/100 gourdes (1,324,360,365.81 HTG) pour l’exercice 2013-2014 et Deux milliards quatre-vingt-neuf millions six cent soixante-treize mille sept cent quarante-huit et 79/100 gourdes (2,089,673,748.79 HTG) pour l’exercice 2012-2013, soit une augmentation de 306% par rapport à l’exercice 2013-2014 et  de 157% par rapport à l’exercice 2012-2013.

Tableau Comparatif

Octobre 12 @ Septembre 13 Octobre 13 @ Septembre 14 Octobre 14 @ Septembre 15

Placements

Institutions Industrielles et Commerciales 67,745,400.00 5,444,400.00 284,752,000.00

Institutions Financières 2,021,928,348.79 1,318,915,965.81 5,091,398,159.42

Total des Placements 2,089,673,748.79 1,324,360,365.81 5,376,150,159.42

Pétion-Ville le 22 Février 2016

Certifié sincère et correct par la Direction Administrative et Financière.

 

Le Directeur Général

 

 

Dr Emmanuel MENARD, Ph.D

]]>
hpnstaff1@hpnhaiti.com (AL/HPN) Societe Thu, 25 Feb 2016 16:01:09 +0000
Haiti-Santé: Un alcool frelaté fait plusieurs morts, aucune alerte du MSPP http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/18007-haiti-sante-un-alcool-frelate-fait-plusieurs-morts-aucune-alerte-du-mspp http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/18007-haiti-sante-un-alcool-frelate-fait-plusieurs-morts-aucune-alerte-du-mspp

Plusieurs cas de mortalités sont enregistrés depuis dimanche au centre ville de Port-au –Prince , précisément dans la zone des rues de l’Enterrement, Carbone et fort Ste-Claire.Ces personnes sont victimes d’ intoxication suite à l’indigestion d’un” alcool frelaté”, apprend HPN.

 

Si  à  l'Hôpital de l'Université d'État d'Haïti (HUEH)  le plus grand centre hospitalier du pays , les autorités médicales parlent de plus de 10 morts, pour la ministre de la sante publique et de la population (MSPP), Florence Duperval Guillaume,  il n’y a que 7 cas de décès qui seraient confirmés  par son équipe sur place à la rue carbone.

Soulignons  que divers témoignages rapportent que beaucoup de personnes ont  consommé cet alcool frelaté.Et le MSSP, jusqu'à date n'a donné aucune alerte pour prévenir la population.

Cependant ,le Directeur Général du Ministère de la Santé, Dr Georges Dubuche,  exhorte la population à la plus grande vigilance.

Toutefois , la ministre Guillaume annonce qu’une  enquête a été ouverte et des échantillons de ce « clairin frelaté » ont été prélevés, pour analyse afin de déterminer la nature de cet alcool mortel.

 

]]>
administration@hpnhaiti.com (MI/HPN) Societe Thu, 25 Feb 2016 15:34:09 +0000
Haïti-ONG : Les projets appuyés par la PADF en Haïti dévoilés sur la Voix de l’Amérique http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/17998-haiti-ong-les-projets-appuyes-par-la-padf-en-haiti-devoiles-sur-la-voix-de-lamerique http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/17998-haiti-ong-les-projets-appuyes-par-la-padf-en-haiti-devoiles-sur-la-voix-de-lamerique

La directrice régionale de la Fondation Pan-Américaine de Développement (PADF), Mme Nadia Cherrouk a, lors d’une interview accordée en début de semaine à la Voix de l’Amérique, dressé un bilan des différents projets de développement déjà réalisés en Haïti, notamment dans les secteurs agricoles et le développement communautaire.

Selon Nadia Cherrouk, la PADF travaille dans les zones urbaines et rurales, notamment dans le Sud et le Sud-est avec les populations les plus vulnérables en vue de leur donner accès à des activités génératrices de revenus. Ce, dans le souci de permettre à celles-ci d’avoir des opportunités économiques à travers un Programme de développement communautaire agrémenté pour le gouvernement haïtien et financé par la Banque mondiale.

Des quartiers très précaires dans les zones urbaines, tels que : Martissant, Cité Soleil, Bel Air, Simon Pelé, Delmas, Carrefour-Feuilles, sont entre autres, les principaux bénéficiaires des projets communautaires entrepris par la PADF qui travaille, dit-elle, en synergie avec l’État haïtien.

Il s’agit, fait-elle savoir, des interventions en matière de santé, d’éducation, d’infrastructures, de réhabilitation de quartiers, d’assainissement, de distribution d’eau potable, de l’énergie, mais aussi de l’habitat.

Suite au tremblement de terre de 2010, la PADF, informe Mme Cherrouk, avait également appuyé les initiatives de reconstruction du gouvernement haïtien à travers des financements de la Banque mondiale et de l’USAID.

Des millions de dollars américains ont été mobilisés pour réaliser ces projets qui visent l’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables, indique Nadia Cherrouk, laquelle s’est dit absolument satisfaite de la qualité des travaux financés par son organisme.

En outre, apprend-elle, à travers une compétition de plan d’affaires, la PADF a appuyé près d’une trentaine d’entreprises, dont neuf d’entre elles sont issues de la diaspora, dans le cadre d’un programme financièrement soutenu par l’USAID.

Toujours dans la perspective de développement d’Haïti, la PADF travaille aussi avec la Croix-Rouge américaine, la Coopération canadienne dans le passé, le gouvernement de Taiwan et de bien d’autres partenaires, informe la responsable.

Selon Cherrouk, c’est le Bureau de Monétisation des Programmes d'Aide au Développement (BMPAD) qui assure généralement pour le gouvernement haïtien, la gestion des projets financés par la Banque mondiale, alors que la PADF joue le rôle de maitre d’ouvrage délégué exécutant les opérations sur le terrain.

Par ailleurs, fait-elle encore savoir, la PADF, dans le cadre global de ses actions, exécute actuellement cinq projets en Haïti, mobilisant une enveloppe budgétaire variant entre 12 et 15 millions de dollars US l’an.

« La PADF est là pour appuyer le développement d’Haïti. Tant qu’on peut continuer dans cette mission, nous serons présents en Haïti », conclut-elle, avant de souligner que l’instabilité politique ne représente pas un obstacle pour le travail de l’organisme compte tenu de son expérience dans le pays.

VOA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

]]>
hpnstaff1@hpnhaiti.com (VOA) Societe Wed, 24 Feb 2016 23:28:31 +0000
Syndicat EDH: Vers la tenue d’un 5e congrès sur fond de vives protestations http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/17993-syndicat-edh-vers-la-tenue-dun-5e-congres-sur-fond-de-vives-protestations http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/17993-syndicat-edh-vers-la-tenue-dun-5e-congres-sur-fond-de-vives-protestations C’est dans une atmosphère de division, violemment agitée par des propos acerbes et hostiles aux membres du comité exécutif de la fédération des syndicats des travailleurs de l’électricité d’Haïti -FESTREDH - qu’a été organisée, ce lundi, la conférence de presse pour lancer les trois journées du 5e congrès devant renouveler le bureau exécutif national de l’électricité d’Haïti (ED'H).


 


 

Selon les membres du comité actuel, ce 5e congrès débutera le vendredi 26 février à l’hôtel le Plaza, pour prendre fin le samedi 27 et le dimanche 28 février au local de l’ITECA, à Gressier.

Cette conférence a été aussi l’occasion pour les membres de l’actuel comité de FESTREDH de dénoncer ce qu’ils qualifient d’ingérence de la part du directeur général adjoint de l’institution, monsieur Dukens Raphael, dans la signature du protocole d’accord entre l’EDH et l’ESD engineering and services, une firme coréenne basée en Rép.Dom., pour la privatisation des branches la Gonâve et Jérémie de l’EDH.

Marie Danielle Pierre Charles, vice-présidente de FESTREDH qui avoue que son mandat a pris fin le 2 février 2015, informe que ledit protocole a été pourtant refusé par le directeur général Jean Erol Morose, en vertu de son contenu non favorable à la bonne marche de l’EDH.

Les ouvriers protestataires étaient accompagnés de juge de paix et de la police pour déguerpir le comité dont le mandat échoue depuis le 3 novembre 2015. Selon Lajeunesse Alvarez, leur porte-parole, «c’est un comité provisoire qui devra procéder, dans l’intervalle de 90 jours, à l'image du pays. a t-il precisé, à l’organisation du cinquième congrès  pour élire un nouveau comité exécutif à la tête de l’EDH». Le comité actuel, a-t-il fait savoir, a failli à sa mission et doit obligatoirement céder la place.

La situation au sein de l’EDH, ce lundi, était plutôt lamentable.  Un tableau sombre offrant l’image d’un véritable conflit interne divisant les ouvriers de cette institution qui n’arrivent toujours pas à s’entendre sur la tenue de ce 5è congrès.

Le comité exécutif demande au président provisoire de prendre en main le dossier de l’EDH, en vue d’éviter  la liquidation de ladite institution.

EvensPIERRE-LOUIS

 

]]>
hpnstaff1@hpnhaiti.com (EPL/HPN) Societe Tue, 23 Feb 2016 18:51:27 +0000
Le MENFP déplore les manifs intempestives affectant le bon fonctionnement de certaines écoles http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/17989-le-menfp-deplore-les-manifs-intempestives-affectant-le-bon-fonctionnement-de-certaines-ecoles http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/17989-le-menfp-deplore-les-manifs-intempestives-affectant-le-bon-fonctionnement-de-certaines-ecoles

Le Ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), dans un communiqué, déplore et condamne les manifestations intempestives à Grande-Rivière du Nord affectant le bon fonctionnement de certaines écoles depuis tantôt deux semaines, a appris HPN.

 

 

Profondément alarmé par les manifestations intempestives à Grande-Rivière du Nord affectant le bon fonctionnement de certaines écoles depuis tantôt deux semaines (où des élèves se sont retrouvés dans les rues, ce lundi encore, à l’instigation de certains groupes en demandant notamment le départ d’un commissaire de gouvernement), le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) déplore et condamne ces agissements qui ont de sérieuses répercussions sur la formation de ces jeunes. Une situation qui risque d’aggraver l’échec scolaire dans cette région.

Une situation similaire semble vouloir se développer à Pilate où des individus armés ont, entre autres, perturbé également ce lundi les cours au Centre Lafontant Jean.

Le MENFP s’inquiète aussi qu’à Mirebalais, ce lundi 22 février en cours, des enseignants du lycée de Mirebalais ont paralysé le fonctionnement de plusieurs établissements scolaires pour exiger six lettres de nomination alors que le MENFP attend la mise en place du nouveau gouvernement pour la reprise du processus de régularisation des personnels en cours.

Le MENFP en appelle au sens de responsabilité de tous les acteurs afin d’éviter que l’école ne soit prise en otage par des groupes d’intérêts.

A l’instar du Pacte national sur la qualité de l’éducation qui demande, dans son engagement 3, de soustraire le système éducatif du clientélisme et des influences néfastes, le MENFP invite tous les secteurs à protéger l’école, seule institution capable de garantir le développement durable et d’assurer un meilleur avenir pour nos jeunes.

Le MENFP lance un appel au calme et à la compréhension afin de garantir le droit à l’éducation de nos enfants.

Le MENFP en profite pour réaffirmer sa volonté à respecter ses engagements envers les personnels pédagogique et administratif pour la bonne marche de l’école et les encourage à poursuivre leur mission d’encadrement auprès des élèves.

]]>
hpnstaff1@hpnhaiti.com (AL/HPN) Societe Tue, 23 Feb 2016 11:33:07 +0000
Haïti: L’université peut-elle être ce lieu des chômeurs les plus sophistiqués du pays ? http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/17983-haiti-luniversite-peut-elle-etre-ce-lieu-des-chomeurs-les-plus-sophistiques-du-pays- http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/17983-haiti-luniversite-peut-elle-etre-ce-lieu-des-chomeurs-les-plus-sophistiques-du-pays-

A l’instar des écoles classiques, les centres d’enseignement supérieur appelés encore « universités » poussent comme des champignons en Haïti. Il y a de plus en plus d’universités qui sont de moins en moins université. Cet espace devient presque un lieu qui forme des princes auto-dominés et qui vivent dans un monde imaginaire. Le constat est évident et interpelle déjà le ministère de l’Éducation nationale, mais la gravité de la plaie semble avoir dépassé la capacité de ceux qui doivent y remédier, constate Haiti Press Network.

 

 

Intervenant dans le cadre de l’émission « Café Philo » de la Télé-Caraïbes, sur la crise qui sévit actuellement à l’Université d’État d’Haïti (UEH) entre étudiants et responsables qui n’est d’ailleurs pas à sa première, le professeur Yves Dorestal a, obstinément plaidé une fois de plus, pour une réforme en profondeur de l’Université d’État d’Haïti. Mais aussi pour un contrôle efficace et efficient au niveau de l’enseignement supérieur même du pays.

Réforme, conseille-t-il, qui doit prendre en compte la démocratisation de l’université.  Ce lieu de l’universalité des savoirs où le Conseil de gestion actuel, ajoute-t-il, considéré comme une bonne à tout faire, devra se dédouaner d’un certain nombre de charges qui lui constituent un handicap certain au bon fonctionnement de l’université, à laquelle on doit essentiellement enseigner les idéaux et les comportements démocratiques.

« Il ne faut pas que l’université devienne un lieu qui forme et façonne des chômeurs les plus sophistiqués du pays. Voir l’université comme étant cet espace de savoir au plus haut niveau, évitera d’augmenter la liste des frustrés dans un système où l’éducation est empoisonnée en vase clos», soutient l’ancien doyen de la faculté d’Ethnologie, Yves Dorestal.

Néanmoins, pour y parvenir, insiste-t-il, l’État doit alors, avec une vision claire de ce qui est l’université, prendre ses responsabilités. Il doit penser une école supérieure qui s’occupe du domaine du savoir et qui enseigne un savoir basé sur une relation intrinsèque entre les savoirs distribués dans une structure épistémologique, où les savoirs ne sont pas juxtaposés les uns à côté des autres.

Sinon on a tout, sauf l’université qui est cet espace de transmission, de reproduction et de production des savoirs. Il faut cesser de faire de l’université ce lieu qui existe sans être véritablement l’université, dit le professeur Dorestal qui croit que la crise de l’université en Haïti qualifiée d’ailleurs de « sémantique », est une crise de croissance et non de vieillesse.

« La seule chose qui ne soit pas en crise en Haïti, c’est la crise elle-même, considérée par Lénine  comme quand l’ancien ne sert plus et que le nouveau n’est pas encore là pour relever l’ancien. Il y a toujours des crises dans ce pays », fait remarquer le professeur Yves Dorestal.

En effet, face à la crise répétitive à l’UEH où l’échec scolaire est appréhendé selon le mode d’éducation de crise, issue d’une série de phénomènes qui relèvent de l’essence même de l’homme haïtien dans toutes les sphères de la vie sociale, le professeur Yves Dorestal tout comme les étudiants ne sont pas toujours les seuls à plaider pour une réforme réelle au sein de l’université.

L’éducation haïtienne, écrit l’universitaire de regretté mémoire, Jean Anil Louis-Juste dans son livre titré : « De l’éducation de la crise à la crise de l’éducation en Haïti », parce qu’elle est essentialiste, produit des princes auto-dominés. Situation, explique-t-il, où l’étudiant se prenant pour une catégorie sociale supérieure au sein de la famille et dans son milieu d’origine, produit dans ses comportements, la domination que les classes dominantes exercent sur la société.

Comme le professeur Dorestal, d’aucuns pensent que la démocratisation de l’UEH encouragera le mouvement d’universalisation de l’école haïtienne et la décentralisation de l’enseignement supérieur public. L’uniformisation de la gestion des facultés, lieu d’unification des savoirs, et le regroupement de ces structures sont aussi dans la perspective de l’autonomisation pour l’émancipation de l’homme haïtien, éléments importants qui peuvent composer un agenda universitaire alternatif.

Alix Laroche

alix.l@hpnhaiti.com

 

 

 

 

 

]]>
hpnstaff1@hpnhaiti.com (AL/HPN) Societe Sun, 21 Feb 2016 19:18:17 +0000
Haïti-Éducation civique : Lycée Anténor Firmin, grand gagnant du concours de musique http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/17981-haiti-education-civique-lycee-antenor-firmin-grand-gagnant-du-concours-de-musique http://hpnhaiti.com/site/index.php/societe/17981-haiti-education-civique-lycee-antenor-firmin-grand-gagnant-du-concours-de-musique Après délibération d’un jury composé de dix artistes de renom, entre autres, Jean Bélony Murat dit Bélo, Renette Desir dit Netty, Eunide Edouarin dit Princesse Eud, Valckensy Dessin (K-Libr), Tamara Bertrand dit Queen Bee, trois des dix finalistes sur un total de 96 participants au concours de musique « Nou Tout Sanble » ont été dévoilés.  Il s’agit du lycée Anténor Firmin (Ouest), du collège Saint François d’Assises (Ouest) et du Centre classique féminin (Cap-Haitien), a constaté Haiti Press Network.

Ces trois établissements scolaires représentés valablement par de jeunes élèves talentueux, sont respectivement classés 1er, 2e, et 3e dans le cadre du concours de musique, qui constitue la deuxième phase de la deuxième édition de la campagne d’éducation civique, lancée conjointement par les ministères de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) et de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique (MJSAC).

La cérémonie de prestation qui clôture en même temps cette deuxième phase de la campagne de sensibilisation qui promeut un climat de paix, d’amour, de fraternité et du vivre ensemble chez les jeunes à travers le pays et dans les milieux scolaires en particulier, s’est tenue, le vendredi 19 février, à l’hôtel Marriott, en présence des ministres Nesmy Manigat, Jimmy Albert et Stéphanie Balmir Villedouin.

Dans une salle en exaltation au rythme de la musique et de prestations les unes plus intéressantes que les autres, les jeunes ont su offrir un beau spectacle pour le bonheur des cadres des deux ministères, des élèves, des parents et d’autres invités qui avaient fait le déplacement.

Les ministres de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et du Tourisme, respectivement Nesmy Manigat, Jimmy Albert et Stéphanie Balmir Villedouin qui saluent la prestation des jeunes et la qualité de leurs textes, n’ont pas pu s’empêcher de se noyer dans la vibration et le rythme des groupes finalistes bourrés de talents qui ont performé.

« J’invite donc tous les adultes à écouter avec une attention soutenue les messages d’espoir des jeunes à travers leurs textes. Les jeunes ont compris que le temps n’est plus à la violence et la division. La division ne nous emmène nulle part », lâche le ministre Nesmy Manigat qui présentait lui-même à l’assistance, Neyssa T. Demorcy, élève de philo au collège Sacré-Cœur de Turgeau, lauréate du concours de Logo qui constituait la première phase de la campagne.

« Ce concours ne vise que la promotion des valeurs. Haïti ne se relèvera pas si la jeunesse ne s’assume pas », déclare pour sa part le ministre Jimmy Albert, avant d’exhorter les jeunes à faire preuve d’amour, d'union, de solidarité et de fraternité envers les autres.

Les champions du lycée Anténor Firmin, un quatuor, ont été ovationnés debout par l’assistance. Il faut dire aussi qu’un trio de jeunes filles venues du Centre classique féminin du Cap-Haitien (Nord) a vibré également le public. Même constat pour les jeunes du lycée Fritz Pierre-Louis et du collège Saint François d’Assises qui ont mis la salle en effervescence.

Les dix artistes membres du jury, emmenés par Roosevelt Saillant alias BIC qui ont eu toutes les peines du monde pour délibérer, ont salué le travail de qualité réalisé par les jeunes. Ils ont par ailleurs exprimé toutes les difficultés auxquelles ils ont dû faire face pour arriver à faire le choix final des gagnants du concours.

Rappelons que l’organisation du concours de musique « Nou Tout Sanble » qui a bénéficié de l’énergie, de l’expérience et du savoir-faire de Miloody Vincent, directeur de Communication du MENFP et de Lourdes Anna Chancy, Manager de BIC, s’inscrit dans la continuité de la campagne de sensibilisation contre la violence ayant pour thème : « Kenbe Tèt Ou » lancée d’un commun accord par le MENFP et le MJSAC l’année dernière.

Alix Laroche

alix.l@hpnhaiti.com

Photo : Sadrac Theodore et Jean James Wans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

]]>
hpnstaff1@hpnhaiti.com (AL/HPN) Societe Sat, 20 Feb 2016 01:09:17 +0000