• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Culture : "Marie Louise Boumba", une nouvelle grotte découverte dans le Sud-est d’Haiti

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 20
MauvaisTrès bien 

 

Le Bureau National d’Ethnologie (BNE) a présenté lundi une nouvelle grotte baptisée  "Marie Louise Boumba" découverte et explorée par les spéléologues Français Olivier Testa, Jeff  Fabriol et Carole Devillers au cours du mois de février, a constaté Haiti Press Network.

 

Avec 262 mètres de profondeur et 938 mètres de longueur, Marie Louise Boumba, située au parc de la Visite (Sud-est d’Haiti), est la grotte la plus profonde de l’Ile, a indiqué le spéléologue Français Olivier Testa.

La nouvelle grotte à peine découverte, présente de beaux volumes et un beau creusement, a expliqué le chercheur français ajoutant qu’une petite rivière souterraine coule à l’intérieur de la grotte dont le parcours est assez sportif du fait de sa profondeur et de ses nombreux passages verticaux.

Les techniciens ont pris 3 jours pour découvrir cette nouvelle grotte vu les difficultés rencontrées  es lors la recherche.

Il s’agit, selon le spéléologue français, d’une première étape du processus  qui va être suivi par un travail de protection et de sensibilisation auprès de la population sur l’importance des grottes avant de faire venir  les touristes, a expliqué M. Testa, qui annonce la mise en place avec le BNE d’une structure de formations pour les haïtiens sur les techniques de spéléologie.

Cette équipe de techniciens français travaille depuis 4 ans dans ce secteur dans la cadre du programme  de  recherche  sur le patrimoine culturel sous-terrain dans le Sud-est mené par la fondation Canez Auguste avec le soutien de la Fondation Culture Création (Fil Culture création France), la Fondation Lucienne Deschamps la Fondation Seguin et le Bureau National d’ethnologie. Ce programme est parrainé par l’UNESCO.

Plus de 150 grottes ont été déjà explorées en Haïti depuis le début des recherches, a indiqué M. Testa.

Le Directeur du Bureau Nation d’Ethnologie Erol Josué, tout en remerciant les différents partenaires, a affirmé  que ces travaux rentrent dans le cadre du nouvel dynamisme déployé par le BNE.  Me Josué a invité l’état haïtien dot prendre sa responsabilité en mobilisant les différents secteurs concernés pour la protection des grottes

Le directeur  dit avoir baptisé la grotte Marie Louise, parce que celle-ci était l’esprit (Loa) qu’adorait la Femme du fondateur de la nation.

Le Directeur des Archives nationales Wilfrid Bertrand, présent lors la présentation, a salué les travaux des spéléologues français et le BNE. Il a encouragé les autorités à donner plus de moyens au BNE pour qu’il puisse continuer ces travaux de recherches pouvant contribuer dans le renforcement des archives haïtiennes.

Pour sa part, la Directrice de l’Institut de sauvegarde de patrimoine National Mme Monique Rocourt a souhaité une meilleure coordination entre les différents secteurs concernés dans ces démarches.

De son côté, Mme Michaelle St Natus, l’un des responsables de la fondation Canez Auguste et les autres partenaires ont mis l’accent sur la nécessité de protéger les grottes vu leur importance du point de vu historique culturel et touristique.  Cette protection, selon Mme St Natus doit être l’apanage de toute la population.

 

Texte: Wilner Jean Louis

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Photo 1: Jean Francois Fabriol

Photo 2: Wilner Jean Louis

 

 

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

    Actuellement Sur HPN....

    Nous avons 369 invités en ligne


    Rechercher dans le site

    Facebook

    FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


    To receive HPN tweets on your mobile
    USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
    CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

     

    Follow hpnhaiti on Twitter