• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti : renforcement de la protection des mineurs

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Empêcher le trafic d’enfants et assister les mineurs dans les centres d’hébergement figurent  parmi les mesures prises par la Brigade pour la protection des mineurs (BPM) afin de protéger, en partenariat avec l’UNICEF, les enfants après le passage du séisme.


Toute personne doit se procurer des documents légaux, comme l’autorisation parentale, pour voyager avec un enfant,  a recommandé le commissaire Renel Costumé, responsable de la Brigade mardi matin au local de la Direction centrale de la police judiciaire.


«Désormais, un contrôle strict est exercé et les adultes doivent obligatoirement présenter les documents nécessaires qu’ils pourront se procurer à l’Institut du bien-être social pour voyager avec un enfant », indique l’officier.


Depuis le 13 janvier, des agents de la Brigade de Protection des Mineurs sont présents à l’aéroport international de Port-au-Prince et au niveau de la frontière haitiano-dominicaine, poursuit-il.


L’effectif de la BPM n’étant pas élevé, des civils ont été recrutés, avec le soutien de l’UNICEF, pour assurer une surveillance permanente dans la zone frontalière, précise le commissaire Costumé.


Sans avancer de chiffres, l’officier de police a indiqué que plusieurs personnes tentant de voyager illégalement avec des mineurs ont été interceptées, qu’il s’agisse d’étrangers ou de nationaux.


La BPM, en partenariat avec d’autres institutions œuvrant dans le domaine de la protection de l’enfant, a apporté suite au séisme de l’aide à plus de 118 000 enfants en situation de grande vulnérabilité dont 77% de filles.


Plus de 460 000 personnes ont été touchées par le travail de sensibilisation et d’assistance effectué dans 146 camps d’hébergement. Plusieurs enfants abandonnés ont pu retrouver leur famille ou un proche de la famille grâce à l’intervention de la BPM et de ses partenaires.


Six cas de viol sur des filles mineures ont été recensés. Le commissaire Costumé appelle les parents à faire preuve de vigilance puisque la plupart des agressions sexuelles commises contre les mineurs sont perpétrées par des proches ou des membres de la famille.


Une fillette de 2 ans a été victime d’agression sexuelle de la part de son père, plusieurs autres cas de viol commis par des pères ont été enregistrés. Un total de 269 cas d’exactions commises contre des enfants ou par des enfants ont été traités par la Brigade la protection des mineurs.


Par ailleurs, peu après le 12 janvier, la police a surtout rencontré des cas d’enfants séparés de leur famille. Neuf mois après le séisme, la BPM a recensé plusieurs cas de grossesses précoces, regrette Renel Costumé.


Ce projet de renforcement des capacités de la Brigade de la protection des mineurs a été réalisé garce aux appuis financier et technique de l’UNICEF. Le cout du projet n’a pas été précisé par le commissaire.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 559 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter