• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Société : Des réflexions juridiques sur la loi réformant l’adoption des enfants

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

À l’initiative de l’Institut du bien-être social et de recherches et de Health policy project AKSE, des avocats et juges de la juridiction de Port-au-Prince échangeront, pendant deux jours, dans un Hôtel à Pétion-Ville, sur la loi réformant l’adoption des enfants en Haïti.

 

 

Cet atelier de « dissémination de la loi réformant l’adoption », selon les précisions de la directrice de l’IBESR Arielle Villedrouin, permettra à plusieurs acteurs concernés (hommes de loi) et des entités impliquées dans le processus d’échanger des points de vue sur le texte de loi, voté par le Parlement haïtien, promulgué et publié en 2013  par l'Exécutif.

« Dans le cadre de leur travail, les magistrats, les avocats, les responsables de crèches… doivent prendre connaissance des modifications apportées dans le texte », indique Arielle Villedrouin, à l’ouverture de l’atelier en présence de la presse.

Le directeur de Health policy project AKSE, Philippe Cantave, co-organisateur des assises, explique que « les échanges entre des gens du secteur devaient contribuer à l’identification de certains problèmes constituant des handicapes. »

« Cette initiative est importante car elle tient compte de l’augmentation de cadres légaux votés au Parlement. Il y a une nécessité pour qu’il y ait de nouvelles législations et il faut que des mécanismes soient mis en place pour favoriser leur mise en application ».

D’après Philippe Cantave, le projet AKSE s’implique dans cette démarche (organiser des rencontres avec des acteurs du secteur de l’adoption) en fonction de sa vision. « Il faut que [tous] les acteurs puissent s’asseoir afin d’identifier ensemble des changements à apporter dans les cadres légaux pour faciliter leur application ».

Lors des pourparlers, la représentante du Bureau permanent de la Conférence de la Haye en Haïti, Alphonsine Sawadogo, fera une présentation sur « la Convention de la Haye de 1993 qu’Haïti a ratifiée en juin 2012. »

Car, précise-t-elle, les lois internes du pays sont liées à la Convention de la Haye pour vu que le pays l’a ratifiée.

D’autres spécialistes du domaine tels : Andolphe Guillaume, assistant légal et point focal pour l’IBESR pour la réforme du cadre légal de la protection de l’enfant ; Patrick Camille, conseiller juridique et plaidoyer à HPP-AKSE, interviendront sur les thématiques suivants : « état général de l’adoption en Haïti ; les acteurs de l’adoption et leur rôle respectifs, et les grandes lignes de la nouvelle loi. »

 

 

Sylvestre Fils Dorcilus