• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Radio : Le phénomène Shalom

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 31
MauvaisTrès bien 

En un an, Shalom est devenue la station la plus écoutée après Caraïbes FM, selon un récent sondage. La radio évangélique (103.7), devenue un véritable phénomène de société, a fêté son premier anniversaire le dimanche 3 juillet dernier.


« A chaque fois que je pars travailler le matin, tout le quartier résonne des cultes diffusés en direct sur radio Shalom, avec des sermons ou  des hymnes de louange repris par des milliers de voix », raconte Johnny vivant à Lamentin 52, Carrefour, banlieue sud de Port-au-Prince.

 


C’est le même cas de figure dans d’autres quartiers populaires de la capitale où la très écoutée station évangélique impose sa loi. Si écoutée que des candidats à la présidence aux dernières élections ont cru bon d’y passer afin de séduire une frange de l’électorat chrétien. La rumeur court encore que l’actuel président du pays s’y serait converti… mais c’est une autre histoire.


Interrogé sur la recette du succès rapide de la station lancée en 2010, Frederick, un jeune journaliste de Shalom, croit y déceler une désillusion de la population, une perte de foi dans les hommes politiques.


“Les gens en ont marre de la politique qui n’apporte aucune solution à leur problèmes immédiats, alors ils se tournent vers l’église, s’adonnent à la prière, recherchent la délivrance dans le jeûne”, confie-t-il.


L’un des clés du succès de la radio : les services de jeûnes de « délivrance » quasi quotidiens  diffusés en direct sur les ondes en Haïti et en diaspora, grâce au Net.


« Si vous n’arrivez pas à vous marier ; si vous êtes marié et vous n’avez pas avoir d’enfant ; si vous ne pouvez trouver du travail, si vous parents ont appliqué pour vous et que votre dossier de résidence est bloqué à l’immigration américaine, venez nous voir et vous obtiendrez la délivrance », clame un annonceur sur les ondes de Shalom. Avec la situation de misère dans un pays où le désespoir fait  rage, ces invitations sont tentantes et ces jeûnes ne peuvent que faire recette.


Ce n’est pas la première fois que telles initiatives font foule en Haïti, mais c’est bien la première fois qu’elles sont portées sur les ondes d’une radio couvrant le pays et atteignant la diaspora.


Mais à part le côté spirituel, la station est écoutée pour des raisons plus terre-à-terre, comme le divertissement. “Moi j’aime la radio parce c’est très animé, il y a la musique, cela me permet d’oublier mes problèmes pour quelques heures”, confie Raymonde une habitante d’un quartier populaire qui ne travaille pas depuis plus de dix ans.


Liliane, dans la même situation, évoque aussi les mêmes raisons : « les musiques des cultes sont très entrainants, beaucoup d’animation, cela permet d’évacuer le stress quotidien et de penser moins à nos misères ».


D’autres s’intéressent aussi aux prédications comme Gaspard. “J’écoute la radio pour ses sermons édifiants et motivants. Cela permet de reprendre espoir et de faire face aux difficultés de la vie”, indique cet adventiste pourtant accroc à Shalom d’obédience pentecôtiste.


Ces prédications diffusées sur les ondes intéressent surtout par leur côté pratique. Elles ne vendent pas seulement le ciel, mais elles font rêver des richesses terrestres. Si longtemps, la tendance dans le milieu évangélique était de mépriser les biens de la terre afin de jouir les plaisirs célestes, le courant est en train de s’inverser avec les nouveaux pasteurs qui prêchent aussi la prospérité matérielle.
« Avant d’aller au ciel, je dois posséder une voiture, avoir une belle maison et jouir de toutes sortes de bénédictions », clame un pasteur ce dimanche 3 juillet de l’assemblée devant la foule en délire.


40 000 conversions en un an
40 000, ce serait le nombre de conversions en un an enregistrées sur les ondes de la station à travers les différentes émissions, ou à travers le Shalom Tabernacle de Gloire, l’église que la radio alimente, sise au 20, Rue Legros, Delmas 40.


Pour Jacques Maurice, directeur général de radio Shalom, les Haïtiens sont devenus plus religieux et le 12 janvier, qui a décuplé la détresse en Haïti, à quelque chose à y voir.


« Bien sûr, nous ne pouvons recevoir toutes ces personnes au Tabernacle, qui se  trouve actuellement chez André Muscadin, le pasteur de l’église. Mais nous les referons à d’autres assemblées qui les prennent en charge », ajoute Jacques Maurice.


Le directeur de la station inaugurée le 4 juillet 2010 explique aussi l’attachement à la radio par la création de la Famille Shalom. Un concept né de la nécessité de garder la jeune radio en vie à ses débuts, car les choses étaient vite devenues difficiles.


Voyant qu’ils ne pourraient pas tenir longtemps, les gérants de la station ont fait appel à la générosité des auditeurs. Chaque support de Shalom est invité à faire don de 1000 gourdes (25 U$) pour cinq ans à la radio. En retour, les noms des contributeurs sont placés sur une liste de prière avec promesses de bénédictions.


Et cela a marché. Aujourd’hui, radio Shalom fonctionne tous les jours, 24/24, grâce à ses auditeurs. Elle couvre les départements de l’Ouest, de l’Artibonite, le Grand Nord et le Centre. De plus, la radio de l’église ne s’éteint jamais. « On est comme une église qui ne ferme pas ses portes, où tout le monde peut trouver un réconfort à toute heure », soutient M. Maurice.


Le 3 juillet, la Famille Shalom célébrait au Shalom Tabernacle de gloire. Les participants, près d’un millier, ont notamment fait connaissance avec les animateurs des diverses émissions de la radio. Un concert a mis fin à la longue journée de célébration (9h am-8h pm) avec des groupes musicaux et artistes évangéliques comme Alléluia, Zoom, TiBob de Nazareth et autres.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 298 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter