• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Entreprise : la Comme Il Faut tend vers l’État et la société

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 8
MauvaisTrès bien 


D’après le dernier classement réalisé par la Direction Générale des Impôts (DGI) pour l’année fiscale 2010-2011, la  Compagnie des Tabacs Comme Il  Faut figure en deuxième position sur la liste des 100 plus grands contribuables fiscaux en Haïti, avec  un versement de près de 669 millions de gourdes à l’État, a appris Haïti Press Network. De plus, la  Compagnie est très impliquée dans le social.





Vieille de plus de 80 ans, la Compagnie des Tabacs Comme Il Faut, société haïtienne comptant des actionnaires étrangers, est la deuxième plus grande entreprise d’Haïti, après la compagnie de téléphonie mobile Digicel, en termes de contribution fiscale et d’implication dans le social.



Pour l’année fiscale qui vient de s’écouler, l’entreprise a contribué 668.940.474,05 gourdes aux caisses publiques, selon les données recueillies par Haïti Press Network d'un classement de la DGI et confirmées par le Vice-Président aux Relations Publiques de la compagnie, Jean-Dany Pierre-François.



« La Comme Il Faut met un point d'honneur à respecter ses engagements envers l'Etat et prend à cœur ses responsabilités vis-à-vis de la société », explique M. Pierre-François.



L'entreprise qui se prépare d'ailleurs à fêter en 2012 ses 85 ans d’existence, compte aujourd’hui près de 500 employés, « sans compter des milliers d’emplois indirects », ajoute le responsable des Relations Publiques, tout en soulignant l'investissement fait dans le social volontairement par la CDTCIF.



Forte de sa contribution fiscale qui l'a propulsée à la deuxième place des 100 premières entreprises nationales, la Compagnie des Tabacs Comme Il faut compte apporter de nouvelles contributions dans le social en finançant des projets dans les domaines du sport, des arts et de la culture, a appris Haïti Press Network.



« Nous intervenons surtout là où les besoins sont cruciaux. Nous mettons toujours une partie du bénéfice réalisé par l’entreprise au service de la population », a déclaré Jean-Dany Pierre-François.



Il n'est pas étonnant de savoir que la Comme Il Faut finance des écoles, subventionne l'étude de jeunes  haïtiens et soutient également des projets d'éducation. Depuis un certain temps la Compagnie s’est engagée dans la construction de structures d'adduction d'eau potable dans certaines communautés du pays.



« Il s'agit d'un ambitieux projet national qui consiste à permettre à quelque 60% de la population privés d’eau potable, d’en avoir enfin accès », a déclaré M. Pierre-François.



De nombreux puits artésiens seront creusés dans les localités les plus reculées du pays où l’accès à l’eau potable représente un véritable défi. Dans cette perspective, a-t-on appris, une douzaine de puits sont déjà accessibles dans plusieurs régions du territoire, notamment à Tabarre, Léogâne, Hinche, Marchand Dessalines et à Cité Soleil.



En deux ans la Comme il Faut envisage de construire un total de 24 puits artésiens dans des communautés où les besoins en eau potable se font réellement sentir.



En consentant des investissements de ce type, la Comme Il Faut entend contribuer à sauver des milliers de vie. « C’est un projet à succès, quoique encore en cours d’exécution. Nous enregistrons des réactions positives de la part des premiers bénéficiaires", se réjouit M. Pierre-François.



« De nombreuses familles autrefois privées d’eau sont maintenant servies. Les bénéficiaires se réjouissent de l’initiative. De notre côté, nous en sommes fiers », a-t-il martelé, soulignant en passant, la détermination de la Compagnie de continuer dans sa démarche autant que possible, et tout autant que ce besoin primaire ne sera pas satisfait.



A cela s’ajoutent d’autres projets importants dont un support permanent et considérable à l’orphelinat dénommé « Nos Petits Frères et Sœurs », situé dans les hauteurs de Kenskoff. « Là, des centaines d’orphelins sont hébergés, nourris et instruits, en partie grâce  à des contributions substantielles  de la Comme Il Faut », a fait savoir fièrement M. Pierre-Francois.



Le gérant responsable de l’orphelinat, Férel Bruno, contacté au téléphone par Haïti Press Network, témoigne lui-même du soutien de l’institution. « Les mots manquent pour exprimer notre gratitude et celle des enfants », dit-il.



« Ils aiment les enfants. Je crois que nous avons frappé à la bonne porte en nous adressant aux responsables de la compagnie Comme Il Faut. A mon avis, c’est pour la première fois en Haïti qu’une entreprise commerciale privée s’implique avec autant d’ardeur et d’énergie dans le social », a expliqué Férel Bruno, avant d’indiquer que les relations demeurent parfaites entre les deux institutions.



Par ailleurs, M. Pierre-François a indiqué que la Compagnie des Tabacs Comme Il Faut supporte également, de façon continue, TIMKATEC qui est un centre social et éducatif pour enfants défavorisés, situé à Pétion-Ville, et aussi L’ATHLETHIQUE D’HAITI, un centre sportif et éducatif dédié à des enfants de condition modeste à Cité Soleil.

« C’est donc avec humilité et fierté que nous avons pris plaisir à partager avec vous certaines activités entreprises par la Comme Il Faut dans le cadre de son engagement social dans la communauté, au moment où la Compagnie est classée second plus grand contribuable de l’Etat », a conclu le VP aux Relations Publiques de la Comme Il Faut.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 256 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter