• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Rétrospective-octobre 2011 : l’affaire Bélizaire, l’exécutif et le parlement s’affrontent

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L’arrestation spectaculaire du député Arnel Bélizaire débouchant sur un conflit ouvert entre le pouvoir exécutif et le législatif constitue le principal fait d’actualité du mois d’octobre 2011.

 



Le député de Delmas-Tabarre, Arnel Bélizaire, est interpellé le jeudi 27 octobre à l’aéroport international Toussaint Louverture alors qu’il revenait d’une mission diplomatique en France.

Un important dispositif de sécurité déployé à l'aéroport international quelques heures avant l'arrivée de l'avion du parlementaire, ne laissent aucun doute sur les intentions du pouvoir d'appréhender le député qui faisait l'objet d'un avis de recherche comme évadé de prison.

Mais l'affaire suscitera un grand tollé. Le parlementaire en fonction ne restera qu’une seule nuit à la prison civile de Port-au-Prince. Il a été conduit le lendemain à la chambre des députés par des agents de l’Administration pénitentiaire.

Le président de la république, Michel Martelly, est accusé d’implication dans la brève arrestation du député Bélizaire avec qui, il aurait eu une violente altercation verbale quelques semaines plutôt au palais présidentiel.

Une situation qui a fait monter la tension entre le parlement et l’exécutif qui entretiennent des relations fragiles. La véhémente protestation des parlementaires conduira à l'interpellation de membres du gouvernement. 

Une soixantaine de députés ont signé le vendredi 28 octobre une résolution réclamant la démission des ministres de l’intérieur, de la justice, du secrétaire d’Etat aux affaires étrangères et le commissaire du gouvernement d’alors qui sera renvoyé.

Mais, les députés en vacances ne pourront pas intervenir sur le dossier laissant à leurs collègues du Sénat la responsabilité d'interpeller le gouvernement. Une commission d'enquête créée par le sénat débouchera sur l'interpellation de plusieurs ministres.

Le ministre de la justice, Josué Pierre-Louis, sera au final la grande victime de cette affaire. Il sera porté à remettre sa démission quelques heures avant la présentation du rapport de la commission.

Octobre marque aussi le premier anniversaire de la découverte du choléra en Haïti. A date, l'épidémie a fait plus de 5.000 victimes dans le pays et le mois d'octobre 2011 a vu une remontée qui a causé la mort de plus de 200 personnes dans diverses régions d'Haïti.

 

 

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 270 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter