• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

France: Le Salon de Paris 2012, voyage jusqu’au clair de lune

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 8
MauvaisTrès bien 

Parti le 14 mars à bord  de la Air France en escale en Guadeloupe, j’ai  débarqué le lendemain 15 à Orly Ouest aux alentours de 10 heures du matin, avec une idée fixe en tête : silence, on tourne les pages! J’ai hélé un taxi et hop, me voici en route avec le romancier rebelle Gary Victor, le journaliste travailleur Jackson Chanoine en «  mission ». En route jusqu’à la rue la plus longue de Paris célébrée par le poète Jacques Prévert: Vaugirard.



Aloha : une auberge de jeunesse pas cher du tout, en chambre individuelle spacieuse équipée d’un beau lit superposé, souvenir de mes années d’adolescence en pension chez Tatane, cette grande dame de la ville de Pilate.  Mon voyage est bien défini. Je regarde ma montre et je sais qu’à 19 heures, je serai au Cocktail d’ouverture du Salon, la 32 ème édition qui accueille comme ville invitée d’honneur Moscou avec ses auteurs insolites dont Pouchkine ou Dostoïevski ; et Japon, le Japon post-séisme comme pays mis à l’honneur. Le Japon connu pour sa foisonnante production menée tambour battant par un certain Mishima. Le Japon et ses mangas ! La Bible y passe…

Amie, sommes-nous loin de la Porte de Versailles ?
-    Nous le sommes Dominique !
-    Non, nous le sommes point ! 
-    A deux de stations de métro, nous voici en plein dans cette atmosphère de livres qui me rappelle la Poétique de relation du divin Glissant et le Traité des sens du sérieux Michel Serres.
Silence, on tourne encore les pages. Je suis allé voir mon éditeur et j’ai pris  en l’occasion mon premier  verre de rhum.
-    C’est pour demain, 13 heures pile ta vente-signature.
-    D’accord.

Dédicacer en chair et en os L’Archipel des hommes sans os loin du climat difficile que mon bout d’île est près de redevenir malgré les éclaircies et les espérances étranges de l’aube, hostile aux ténèbres des Duvalier. Repos à ma tête ou pur silence inextinguible pour paraphraser l’un des miens : Frankétienne. Silence sur qui ?  Sur l’Haïti de Richter (300.000 morts et des estropies sans nombre ?), sur le Japon ou sur Moscou ? Non ! Silence en moi-même pour vivre la musique des degrés des stands des pays, territoires, répartis et représentés à ce Salon : Le Japon, le Congo, La Turquie, La Bretagne, des îles des Caraïbes et d’Océan indien.

Vivre la force et la contagion des auteurs en dédicace : je pense à Joseph Joffo, mondialement reconnu pour son « Sac de billes». Après quoi, Je me posais un tout peu au Stand Gallimard pour obtenir la dédicace d’une auteure rwandaise de poids : Scholastique Mukasonga. Je me suis fait aussi comme un couple de lecteurs : le comédien-sculpteur Michel Duplaix et sa conjointe Anick, ancienne bibliothécaire à la Bibliothèque Nationale de France. On a longtemps parlé du poète Robert Desnos et de son inoxydable amie : Kiki de Montparnasse, qui a failli rendre « saint »  le peintre Man Ray. Eros est partout. Oh ! Lisez 1929, le manifeste-éloge de Kiki.

Nous sommes le 16 Mars. Je sais que je ne serai pas le seul à représenter la littérature haïtienne dans ce salon.  Il y a mon compatriote grand’anselais Jean-Robert Léonidas qui va signer Rythmique incandescente sur le stand de  Riveneuve, son livre : de longs souffres poétiques rappelant Les Chants du Maldoror de Lautréamont, merveilleux poète maudit.

Arrivé au Salon, Jean-Robert et moi, on forme toute de suite un duo. On s’installe  et on attend nos lecteurs. Les lecteurs sont venus de divers horizons  pour faire acquisition de chacun de nos titres.  Parmi nos sympathisants lecteurs il y avait Joël Des Rosiers, venu signer, lui aussi quelques uns de ses titres. Gaïac inspire.

Tout de suite après notre séance de dédicaces, on partait dans tous les sens pour découvrir les multiples facettes du Salon. Chemin faisant, on a atteint la Librairie du Sud, l’un des Q.G des écrivains du Sud, desquels se détachent des auteurs haïtiens comme Lyonel Trouillot, Jean Durosier Desrivières, Gary Victor, James Noël et la libraire Solange Lafontant. Là, j’ai retrouvé le directeur général des Presses Nationales, Pierre-Robert Auguste,  qui a insisté sur une  représentation d’Haïti plus marquée d’Haïti au Salon. Surtout que l’on sait que des pays africains désormais amis comme le Congo, la  Côte-d’Ivoire, la Guinée sont assez bien représentés, pourquoi pas Haïti aussi en 2013 ?  Il faut s’y prendre de très tôt. L’année 2012 a été celle du Japon et de Moscou qui ont montre l’immensité des espaces littéraires. Le nommé Alain Mabanckou était plusieurs fois ovationné par les uns et les autres. A cause de ses écrits.

Nous avons pu rencontrer au Salon l’ami Rodney Saint -Éloi qui dirige avec brio les Editions Mémoire d’Encrier bien représentées au stand du Québec. Certains mondes  géographiques comme la Bretagne ou l’Outre-mer de l’hexagone  ont été mis en valeur dans et par  leur expression littéraire.  Des auteurs caribéens de premier plan comme Dany Laferrière, Patrick Chamoiseau ont commenté pour la presse  leur tout dernier titre.  Dany et Patrick ne veulent surtout pas baisser les bras.

Une table ronde animée par Yves Chemla a réuni des éditeurs et libraires et écrivains qui veulent miser sur   l’apport du livre et de la culture dans la reconstruction d’Haïti. Pour quand ? Et comment ?

Clôturé le 19 mars, le Salon a permis aux auteurs,  libraires, distributeurs de questionner l’enjeu du livre dans le contexte actuel dominé par les nouvelles technologies et rongé par des crises économiques aigues .Puisse l’année prochaine qu’Haïti marque fortement sa présence au Salon de Paris. Stop : Porte de Versailles, carrefour du Salon.


Dominique Batraville

 

N.B : Séjour rendu possible  grâce au  soutien de la Fokal et des Editions des Presses Nationales d’Haïti.


 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 374 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter