L’écrivain-journaliste Jackson Joseph, animateur vedette de l\\\'émission Green Haïti, diffusée sur les ondes de Vision 2000, a lancé un concours de textes autour du thème : « Ma nouvelle Haïti, celle de mes plus grands désirs ».

 

A travers ce concours, le journaliste et écrivain entend promouvoir l’écriture et la recherche scientifique au sein de la jeunesse haïtienne alors que le pays fait face à une grave crise politique et socioéconomique.  

 

5 prix sont à gagner : 25 mille, 15 mille et 10 mille gourdes ainsi que des ouvrages, des téléphones portables et des bourses d’études sont promis aux 5 gagnants. 

 

La grande finale aura lieu le dimanche 19 décembre à compter de 6 heures PM au restaurant Saveur créole à proximité du nouveau local d’Olympique Market à Lalue. 

 

Le jury est composé de l’ancien ministre d l’éducation nationale Pierre Josué Agénor Cadet, l’écrivain Gary Victor, le directeur général de la Bibliothèque nationale, Dangelot Neard, la coordonnatrice du PNCS, Djina Guillet Délatour du PNCS, et Fedia Stanislas. 

 

La finale de ce concours sera retransmise en direct sur radio et télévision 2000 ainsi que sur les plateformes YouTube, Facebook, entre autres. 

 

Tout participant doit se faire accompagner d’un parent.

 

NB : Les textes seront reçus le vendredi 17 décembre 2021 par Whatsapp via ce numéro : 34 51 53 62

 

 

 

Au coeur d\'un quartier difficile de la capitale où les résidents sont souvent pris entre les feux-croisés des gangs armés qui défient l\'État, un brin d\'espoir luit. La culture fait son intrusion au bas de Delmas.

 

Sous un soleil de plomb d\'un samedi, des jeunes écoliers massés sur la place publique de Delmas 5 s’adonnent à la lecture.  Une bibliothèque mobile s\'y est installée, des textes d\'auteurs haïtiens pour la plupart distribués, chacun de ces écoliers âgés de 10 à 14 ans s\'attablent pour prendre goût à la lecture.

 

« Durant trois (3) samedis en trois (3) séances, j\'ai appris beaucoup », déclare un garçon tenant en mains \"la famille des pitites cailles\" de Justin Lhérisson.

 

Des écoliers sont entourés d\'animateurs tous les samedis dans le décor inchangé de la place publique de Delmas 5 pour cet exercice d\'initiation à la lecture, a-t-on constaté.

 

Non loin au Centre Sportif Dadadou de Delmas 3, d\'autres jeunes écoliers reçoivent les rudiments de la poésie et du slam. Un animateur ayant des connaissances et des expériences dans le domaine de l\'écriture et du slam et un travailleur social chargé de l\'appui psycho-social conduisent les écoliers du club tous friands dans la poésie et le slam.

 

Ils seront au total une centaine de jeunes écoliers de ce quartier défavorisé en proie aux violences qui bénéficieront pendant plusieurs mois de ce projet d\'actions d\'éducation à la citoyenneté active et au renforcement éducatif au profit des jeunes défavorisés de Bas de Delmas.

 

Ateliers de poésie et d\'écriture, concours de production de texte, bibliothèque mobile, club de lecture, causeries et ateliers de formation sur les thématiques de droits humains, citoyenneté active, socialisation sont autant de composantes du projet réalisé par du Combite pour la Paix et le Développement (CPD) financé par USAID et PADF.

 

 

 
 
Ce roman fascinant et dérangeant, décrit une réalité impitoyable, où les bandits violent les femmes, pillent les maisons et assassinent en toute impunité dans la cité des Villages de Dieu, nous dit l’immortel  Dany Laferrière, qui a commenté l’ouvrage si poignant mais qui est avant tout une lumière dont on n’arrive pas à savoir si elle vient du soleil tropical ou des rêves fous des gens. Pour l’académicien, c’est le meilleur des ouvrages de la Directrice du Bureau haïtien des droits d’auteur (BHDA).
 
Paru aux éditions Mémoire d’Encrier, le livre donne le goût du plaisir même quand il suscite l’émotion. Emmelie Prophète raconte l’histoire de  Célia, la narratrice, qui a grandi dans la Cité de la Puissance Divine. La faim est son lot quotidien, son seul horizon. Elle est allée tardivement à l’école. Sa mère est morte à vingt ans  du sida et de la drogue quand elle avait à peine deux ans. Christa, sa grand-mère, est morte à cause des affrontements entre les gangs de Freddy et de Mackenson, entre la cité de la Puissance Divine et Bethléem. Sa grand-mère est enterrée grâce au support financier de Freddy, chef du gang de la Cité de la Puissance Divine. Sa Granma a élevé deux enfants : Rosia, la mère de Célia et Tonton Frédo, un grand buveur qui a eu la chance de représenter Haïti aux Jeux olympiques d’Atlanta.
 
Dans cette cité où il n’y a jamais eu de trêve, la grande faucheuse arrive à toute heure du jour : « La mort à midi comme à minuit », deux semaines après la mort subite de sa Granma, la narratrice se trouve dans l’obligation de se prostituer pour subvenir à ses besoins et à ceux de son oncle Fredo. Elle ne partage pas son corps avec des clients trop grands de taille. Entre-temps, elle participe aux réunions dominicales qu'organise Patience, concubine du chef de gang de l'époque. Elle se lie d’amitié avec les nouveaux chefs de gang avec réserve et difficulté. 
 
 
« Ce sont les femmes qui font que l’édifice ne tombe pas, même s’il est fragilisé par la misère, l’incertitude et la faillite institutionnelle, dit l’auteure. Tout ça passe à travers le corps des femmes. La violence, c’est d’abord les hommes, tout comme le bruit et le grand désordre » indique Emmelie Prophète, honorée par l’académie française le 24 juin dernier. La romancière Emmelie Prophète est récipiendaire du prix du rayonnement de la langue française par l’Académie française, haut-lieu des lettres et de la littérature depuis 1635. Ce prix annuel est  destiné  à des personnalités françaises ou étrangères ayant rendu à la langue et aux lettres des services particuliers. Ce roman très attendu sera disponible en librairie à partir du 19 Août.
 
 
Yves Paul LEANDRE

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .