Haïti-Parlement : Des citoyens invitent les sénateurs à plier bagages

Politique
Typographie

 

À moins d’une semaine du 2e lundi de janvier, qui devrait marquer la fin du mandat du tiers restant du Sénat, selon plus d’un, des citoyens interrogés dans la capitale refusent d’accorder une prolongation aux pères-conscrits. Ils n’ont rien eu à faire durant les deux dernières années et ce n’est pas une année de plus qui leur offrira la possibilité de faire œuvre qui vaille, affirme l’Haïtien lambda.

Partira, ou partira pas ? Cela fait plusieurs mois depuis que le sujet alimente certains débats politiques.

Alors que les opinions sont partagées sur la date à laquelle ce mandat devrait prendre fin, janvier 2022 ou 2023, la plupart des citoyens interrogés dans la capitale ne souhaitent pas entrer dans ces considérations.

« Tout mandat a un contenu et sans contenu il n’y a pas de mandat » tranche Jonas, rappelant que depuis la caducité de la chambre des députés en janvier 2022 et le départ de deux tiers du Sénat, le Grand Corps est réduit à sa plus insignifiante expression.

Tout ce qu’ont fait les dix sénateurs depuis ces deux dernières années, c’est empocher l’argent des contribuables sans rien fournir comme contrepartie, affirme-t-il, appelant les sénateurs à entendre raison.

Jean-Paul est du même avis. « Même si leur mandat devrait prendre fin en janvier 2023, le sens du patriotisme devrait leur pousser à rendre le tablier car ils n’ont rendu aucun service à la nation des deux dernières années », a-t-il fait savoir.

Un autre jeune interviewé dans l’aire du Champ-de-Mars partage cette position. Rester pour quoi faire, se demande-t-il, évoquant la précarité de la majorité des citoyens haïtiens.

Il est indécent qu’un groupe de citoyens continuent à percevoir l’argent des contribuables sans fournir le moindre service à la société, affirme pour sa part, une marchande de fritures qui, elle aussi, pense que les sénateurs doivent partir lundi prochain.

Hier mardi, le sénateur Pierre-Paul Patrice Dumont, a rejeté toute idée pour le dernier tiers du Sénat de plier bagages le lundi 10 janvier, arguant que son mandat prendra fin en janvier 2023.

Il affirme que le premier ministre Ariel Henry n’a aucune légitimité pour discuter de la durée du mandat des sénateurs. Pour sa part, l’ancien sénateur Francisco De La Cruz, a fait savoir que le dernier tiers du Sénat doit partir lundi prochain.

 

Ces sénateurs, dit-il, devraient s’attendre à une telle situation car ils avaient accepté le renvoi, en janvier 2020, de deux tiers du grand Corps.

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .