Haïti-ONI-Élections : Ça ne va vraiment pas pour les demandeurs de CIN

Elections
Typographie

 

Palabres, énervements, grognes, prises de gueule, colère, animosités, bousculades littéraux sous un soleil plombant, impatience, déceptions, angoisses, amertumes pour ne citer que ceux-là,  c’est en effet ce qu’on pouvait lire, le mercredi 16 novembre, sur le visage de nombreux demandeurs de Carte d’identification nationale (CIN) devant le bureau de l’Office national d’identification (ONI) à Pacot, constate un reporter de HPN qui était de passage de façon inattendue dans la zone.

L’Office national d’identification (ONI) semble, cette fois-ci, plus que dépasser par les événements. Devant cette institution chargée de fournir ce document d’identification aux citoyens et citoyennes de la République, les nerfs sont à fleur de peau presque au quotidien entre demandeurs de carte et agents de sécurité intolérants, nous raconte un citoyen qui se bat en vain comme un chien enragé, pour au moins, pénétrer l’enceinte de l’institution.

Ils sont nombreux, jeunes comme vieux qui se plaignent du service au rabais que fournit l’ONI depuis déjà des lustres. Mais la situation parait s'empirer à quelque trois jours de la tenue des élections prévues au dimanche 20 novembre prochain.

« La mauvaise qualité de service qu’offre l’ONI est la seule et l’unique responsable de cette situation délétère. Les agents de sécurité n’hésitent pas à frapper des gens à coup de matraque pour essayer de calmer les tensions qui montent d’un cran », nous dit une jeune fille en uniforme d’école qui était elle aussi venue chercher cet important document qui devrait lui permettre de voter les candidats de son choix dimanche prochain.

A quelques pas de la demoiselle colérique, un personnage rougi de colère qui réagit à notre micro, croit lui aussi que les difficultés auxquelles sont confrontés les contribuables pour trouver leur CIN, sont voulues par les autorités de ce pays qui, ajoute-t-il, n’entendent pas donner, comme il se droit, du service aux citoyens.    

Si certaines personnes parlent d’absence de volonté de la part des responsables de l’ONI, rendant ainsi le service inefficace, d’autres pensent que l’indiscipline de certains demandeurs contribue aussi à pourrir les choses au bureau de l’Office national d’identification.

« Peut-on parler d’espoir pour ce pays ? Je ne crois pas. L’image des institutions qui ne fonctionnent pas comme il se droit, en est la preuve. Des gens qui arrivent au fur et à mesure, au lieu de faire la queue comme ceux qui arrivaient avant, tentaient de passer aux premières places. N’est-ce pas révoltant! », lâche de façon désinvolte et découragé, un autre citoyen interrogé sur place.

Face au constat de cette situation épouvantable au bureau de l’ONI, ce dernier estime que beaucoup de citoyens et de citoyennes qui auraient bien aimé remplir leur devoir civique, le dimanche 20 novembre, n’y parviendront pas, en raison de l’indisponibilité de leur Carte d’identification nationale qui sert également de carte électorale.

Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

 

 

 

  

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages