Haïti-Elections : Le nouveau système d’identification nationale est fiable, dixit Mathias Pierre

Elections
Typographie

 

 

Le Ministre en charge des questions électorales et des relations avec les partis politiques dans une interview accordée à une station de Radio de la capitale,  a expliqué que 2,8 millions de personnes n’avaient pas d’actes de naissance sur les 6,5 millions d’électeurs  qui auraient été enregistrés lors des élections de 2015. Une situation qui avait obligé l’Etat haïtien à accepter cette catégorie d’électeurs potentiels, mais sans identification, à se faire accompagner de deux témoins pour se procurer la carte électorale. Cette démarche avait ouvert la voie à de nombreuses fraudes permettant à des électeurs de se faire enregistrer plusieurs fois et leurs noms portés à plusieurs reprises sur les registres électoraux.

 

Dès lors, il fallait résoudre ce problème a fait savoir Mathias Pierre comme l’avait recommandé la commission indépendante d’évaluation et de vérification Electorale(CIEVE) en 2015. L’ancien Candidat à la Présidence de 2015 rappelle que la CIEVE, créée par arrêté présidentiel en date du 27 Avril 2016, avait relevé lors de ses vérifications que plusieurs cartes restées aux bureaux du Conseil Electoral Provisoire avaient été utilisées pour frauder le jour des élections.

 

 

La carte d’identification nationale produite par la firme allemande DERMALOG est venue solutionner le problème a souligné le ministre en charge des questions électorales. Pour Mathias Pierre, avec les données biométriques, il est extrêmement difficile de frauder lors des prochaines élections. Les données de cette carte sont uniques avec un numéro d’identification Nationale UNIQUE se trouvant  au bas à de la carte à droite. Ce numéro ne peut être changé même si le détenteur fait une déclaration de perte a indiqué M. Pierre soulignant que chaque haïtien est identifié une fois.

 

« Cette firme basée en Europe est  une entreprise allemande réalisant des milliers de cartes dans plus d’une centaine de pays dans le monde, elle ne changera pas sa pratique pour frauder en Haïti », a lancé l’ingénieur de formation. Le système est fiable a insisté le ministre en charge des questions électorales. Avec l’empreinte digitale, l’iris, la photographie numérique, la signature et les données biométriques, il est difficile de tricher avec cette nouvelle carte d’identification nationale a-t-il dit.

 

Pour ce qui concerne la tenue du référendum, l’ancien candidat à la Présidence devenu ministre pour les questions électorales se montre confiant. Il a fait savoir que les registres électoraux sont fermés 60 jours avant la date du référendum soit le 26 avril prochain à 11 :59 minutes. Dans ce sens, l’Office national d’identification nationale(ONI) transmettra toutes les données du registre national d’identification au Conseil Electoral provisoire  qui dressera  son registre électoral avec les personnes déjà enregistrées dans le système. Aujourd’hui, a indiqué le ministre Mathias Pierre, plus de 4,5 millions de personnes sont dans le système selon les chiffres avancés par l’ONI au 26 avril. M. Pierre rappelle que cette structure d’identification a la capacité de produire 56 mille identités par jour soulignant que seulement 1 million de personnes n’ont pas encore retiré leur carte ; toutefois cela n’empêche que leurs noms ne figurent sur les registres électoraux que  seul le CEP a le pouvoir de dresser.

 

A la question de savoir combien de jeunes ont atteint l’âge de la majorité soit 18 ans accomplis, Mathias Pierre avance que personne ni aucune institution n’a ces données rappelant que le dernier recensement remonte à 2003. « L’institut haïtien de statistiques et d’informatique(IHSI) a un recensement en cours. Les données relatives aux 6,5 millions d’électeurs avancées par certains leaders politiques sont subjectives et sans aucune base scientifique », a indiqué Mathias Pierre.

 

Le ministre en charge des questions électorales a rappelé que le tremblement de Terre a emporté plus de 300 mille personnes sans compter les milliers de disparus et ajoutés aux morts en registrés après le passage de l’ouragan Matthew dans la Grand Anse en 2016. L’ancien Candidat à la Présidence souligne également les nombreux déplacements d’haïtiens vers l’Amérique Latine, particulièrement vers le Brésil et le Chili, sans oublier la République Dominicaine, le Canada et les Etats Unis. Selon Mathias Pierre, que ces éléments ne sont pas sans conséquence sur les registres électoraux qui n’ont jamais été épurés par le CEP. Mathias Pierre souligne que les seules données qu’il détient révèlent que 65% de la population haïtienne est aujourd’hui est en dessous de 34 ans. Et de ce pourcentage, personne ne sait combien ont les 18 ans accomplis.

 

« De mon arrivée en Janvier 2021 à aujourd’hui, plus de 900 mille personnes sont enregistrées», a indiqué le ministre délégué en charge des questions électorales. Il souligne que l’obligation faite aux citoyens d’utiliser ce document dans toutes les transactions financières et autres est à la principale raison  de l’enthousiasme de la population à  retirer la carte.

 

Malgré les nombreuses interrogations soulevées autour de la réalisation du référendum et sa faisabilité pour le 27 Juin prochain, le ministre délégué en charge des questions électorales tient mordicus à l’organisation de cet acte démocratique selon ses propos. Il dénonce du même coup ce qu’il appelle la mauvaise presse faite autour de la nouvelle carte d’identification nationale. Pour Mathias Pierre, le système mis en place par la firme allemande DERMALOG est fiable et difficile à falsifier.

ET/HPN

41 91 8087

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages