Affaire - Dorval : Accusé de bloquer l’instruction, le Commissaire Bedford  est visé par une plainte pour déni de justice

Le Judiciaire
Typographie

 

 

Des voix continuent de s’élever pour dénoncer la décision du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Bedford Claude, soupçonné de faire obstruction à l’instruction du dossier de l’assassinat de Me Monferrier Dorval.

 

C’est le cas des responsables de la structure baptisée « Nou se Dorval » qui qualifient de « dilatoires », les agissements de Me Bedford Claude, qui refuserait de donner suite à l’ordonnance rendue par le juge en charge de l’affaire.

 

Le juge d’instruction Rénord Régis souhaite auditionner 8 personnes à titre de témoins dont la première dame, Martine Moïse et Guichard Doré, conseiller de Jovenel Moise.

 

Me Iswick Théophin de la structure « Nou se Dorval » croit savoir que l’ordonnance a bel et bien été signifiée au commissaire Bedford Claude qui se doit de faire parvenir les invitations aux personnalités citées par le magistrat instructeur.

 

« En refusant de donner suite à l’ordonnance du juge, le commissaire du gouvernement Me Bedford Claude commet un déni justice », a jugé Me Iswick Théophin. Il a indiqué que sous peu une plainte pour déni de justice sera déposée contre le chef du parquet.

 

Le secrétaire général du conseil de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince, Me Robinson Pierre Louis a également dénoncé le comportement du commissaire du gouvernement de la capitale.

 

« Le chef du parquet décide de bloquer l’instruction du dossier de l’assassinat de Me Dorval en refusant de donner suite à l’ordonnance rendue par le juge en charge de cette affaire », s’insurge Me Pierre-Louis.

 

 

 Jean Chrisnol Prophete

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages