Haïti-Politique : Plaidoirie pour un « faisceau en vue de la construction d'une nouvelle Haïti », prône Clarens Renois

Politique
Typographie

Le Coordonnateur Général du parti UNIR, Clarens Renois, accompagné du porte-parole du parti Me Wickly Beucia, a déploré mardi sur Radio Scoop FM la décision du Gouvernement de solliciter les bons offices de l'Organisation hémisphérique (OEA) comme médiatrice dans la crise politique haïtienne.

 

Dans une correspondance officielle, le Premier ministre aï, Dr Claude Joseph, a sollicité l’envoi d’une mission de l’OEA afin de faciliter la conclusion d’un accord politique entre l’opposition et le Président Jovenel Moïse en vue de l’organisation du référendum et des élections prévues cette année.

 

M. Renois a rejeté cette démarche qui consiste à faire appel à une institution étrangère au détriment des institutions locales crédibles qui pourraient jouer le rôle de « facilitateur ». Il a notamment cité la Conférence Episcopale et Religion pour la Paix Haïti. En disqualifiant la Plateforme Religions pour la Paix Haïti, les protagonistes ont commis une grosse erreur de permettre une solution haïtienne à la crise.

 

« Il est temps de sortir du jeu d'hypocrisie et de mensonges pour débloquer le pays », soutient le leader du parti UNIR qui prône le dialogue comme voie salvatrice à la crise pluridimensionnelle que connait le pays.

 

« La politique aveugle ne nous emmènera nulle part », met en garde Monsieur Renois qui s’est prononcé contre le projet de Référendum de Jovenel Moïse fixé au mois de juin prochain. « Haïti n'a pas un problème de Constitution mais une crise d'hommes dans les fonctions de responsabilité de l'Etat », a-t-il soutenu.

 

Yves Paul LEANDRE

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages