Il convient d’arrêter le référendum constitutionnel tout simplement dans l’intérêt national, selon l’OCID de Rony Desroches

Politique
Typographie

 

 

Dans cette prise de position publique, ce mardi 15 juin 2021, l’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID) dit prendre acte de l’annonce de report du référendum constitutionnel, opération politique aveugle et sans lendemain qu’il convient d’arrêter tout simplement dans l’intérêt national.

 

L’organisation composée d’au moins trois (3) organismes évoluant dans le secteur des droits humains affirme réitérer sa recommandation qu’une révision constitutionnelle soit engagée seulement lorsqu'un large consensus aura été trouvé parmi les secteurs vitaux de la vie nationale sur les modalités selon lesquelles il faudra procéder.

 

L’Observatoire dans une note confirme qu’il prend également acte de la mission de bons offices de l’OEA venue « faciliter un dialogue qui conduirait à des élections libres et équitables ». « Il espère que l’organisation hémisphérique, les autres acteurs de la communauté internationale et les acteurs nationaux réalisent que la tenue des élections reste conditionnée par une avancée préalable dans la résolution de la crise politique, à savoir : la conclusion d’un accord politique régulant la gouvernance politique dans ce contexte extra constitutionnel, prévoyant une réponse à la demande sociale pour la tenue de différents procès (Petrocaribe par exemple) et pour l’organisation d’une conférence nationale, définissant les modalités consensuelles pour la tenue d’élections inclusives et démocratiques, ainsi que pour la révision constitutionnelle », écrit l’OCID.

 

l’OCID  attire l’attention des acteurs politiques et de la société civile sur une préoccupation majeure qu’est le risque de se laisser prendre au piège des urgences conjoncturelles et de négliger d’aborder les vrais problèmes qui génèrent les crises : les défis structurels liés à la réforme de l’État. Qu’il s’agisse de notre culture politique caractérisée par l’indifférence citoyenne, l’intolérance et la violence ; qu’il s’agisse de la faiblesse de nos institutions gangrenées par la corruption ou de l’absence d’une culture de reddition de compte, on ne saurait résoudre durablement la crise actuelle sans y apporter des réponses idoines.

 

C’est la raison pour laquelle l’OCID  s’engage, depuis au moins deux ans, dans une démarche résolue de mobilisation des acteurs politiques et de la société civile pour un effort visant à faire évoluer notre culture politique vers la participation démocratique et pour une réforme profonde du Parlement haïtien.

 

Godson LUBRUN
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages