‘‘Nap Mache Pou Lavi’’ est prête à supporter une proposition de sortie de crise concertée

Politique
Typographie

 

La structure de la Société Civile dénommée « Mache pou Lavi » invite les acteurs politiques à se transcender en vue de trouver une solution à la crise le plus rapidement possible. Les responsables de cette entité ont annoncé mercredi qu’ils supporteront toute résolution issue d’une concertation. Par ailleurs, Wilbert Georges Franck, membre de l’organisation, fustige le comportement belliqueux des politiques voulant uniquement s’accaparer du pouvoir.

 

Des propositions de sortie de crise se multiplient depuis le 7 juillet dernier. Si des acteurs sont favorables à un Exécutif monocéphale à travers leurs documents, d’autres, notamment ceux qui ont signé le protocole d’entente nationale estiment nécessaire qu’il y ait un président provisoire en la personne de Joseph Lambert aux côtés d’Ariel Henry pour diriger le pays. Parallèlement la structure baptisée « Mache Pou Lavi » supporte l’idée qu’aucune de ces propositions ne puisse prévaloir.

 

Un dépassement de soi pour parvenir à un accord, c’est la voie à suivre, selon Wilbert Georges Franck qui soutient que l’organisation sociale «Mache Pou Lavi» va s’aligner sur l’entente trouvée entre les acteurs politiques. Des discussions pour définir la feuille de route du gouvernement de transition suivront la validation de l’accord.

 

Pour les membres de cette entité de la société civile, cette transition doit tenir compte de la dégradation des conditions de vie des citoyens. L’insécurité et la misère prennent les habitants des quartiers populaires en otage alors que les politiques se disputent le pouvoir. Cette attitude fera beaucoup plus de mal au pays, selon Georges Wilbert Franck. Ainsi, le syndicaliste demande aux acteurs politiques de prioriser l’intérêt national sur les intérêts individuels.

 

Les besoins sont nombreux, cependant le rétablissement de l’autorité de l’Etat et de la stabilité politique est prioritaire. Pour cela, les membres de «Mache Pou lavi » exigent que des conditions propices à l’organisation des élections soient créées. Selon eux, il serait dommage de rater ce tournant historique. Dans le contexte actuel, les acteurs politiques ne devraient pas seulement prioriser la lutte pour la prise du pouvoir, déplore M Franck. Il les encourage à faire un dépassement de soi.

 

Marvens Pierre

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .