Haïti-Elections : Youri Latortue plaide pour une opposition unie

Politique
Typographie

 

 

Le leader du parti Ayiti An Aksyon invite l’opposition à  faire front commun pour aller aux élections. L’ex sénateur Youri Latortue estime qu’il est impossible pour l’opposition plurielle d’appliquer son programme relatif à une « transition de rupture » à travers un gouvernement provisoire. Néanmoins, l’ancien parlementaire continue de défendre la position selon laquelle il faut des pré-requis en vue de l’organisation des prochaines élections.

 

Plus les jours passent, plus les positions politiques s’assouplissent. Alors que la branche extrémiste de l’Opposition rejette systématiquement la quasi-totalité des accords devant permettre de désamorcer la crise actuelle,  le parti Ayiti An Aksyon, membre de la direction politique de l’Opposition démocratique, se rend à l’évidence que les élections doivent avoir lieu pour avancer. Si la mise en place d’un gouvernement de transition constituait  l’essentiel des désidératas des opposants, il faut se raviser compte tenu des changements dans le paysage politique, soutient Youri Latortue.

 

«Afin d’appliquer le programme relatif à la transition de rupture, il faut que l’opposition parle d’une seule voix à travers les prochaines élections », poursuit M Latortue qui estime qu’il sera quasi impossible que tout le monde accepte cette proposition à l’unanimité. N’y allant pas avec le dos de la cuillère, ce membre influent de l’Opposition appelle ses pairs à participer aux élections. Pourtant, Youri Latortue croit qu’il ne faut pas y participer aveuglément. Si certains sont prêts à participer aux prochaines compétitions électorales malgré les irrégularités, l’ancien élu de l’Artibonite exprime des réserves.

 

Bien que des membres de l’opposition fassent partie de l’actuel gouvernement, cela n’avalise nullement le processus électoral dans les conditions actuelles. Youri Latortue exige qu’il y ait un nouveau conseil électoral, un audit des cartes d’identification produites par la firme DERMALOG et que les citoyens en âge de voter puissent se munir de leur carte afin d’accomplir leur devoir civique. De plus, le rétablissement d’un climat sécuritaire est une condition sine qua non en vue de la réalisation des joutes électorales. Le chef du parti Ayiti An Aksyon propose que l’Etat haïtien accompagne les partis politiques ayant de faibles moyens pour que leurs candidats aient les mêmes chances de réussite.  

 

Depuis la mort de Jovenel Moïse, le pays vit une situation politique inédite. Si aucune formule n’aide jusque-là à trouver la solution à la crise multidimensionnelle, l’organisation des élections est probablement la dernière option pouvant mener à rétablir l’ordre démocratique. Malgré la présence d’Ariel Henry à la tête de la Primature, d’aucuns craignent que les dés soient pipés en maintenant l’actuel CEP.

 

Marvens Pierre

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .