Education-Partenariat MENFP/BID : Un nouveau projet de 50 millions de dollars US en appui à l’éducation en Haïti 

Education
Typographie

 

Le ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, Nesmy MANIGAT, a fait le point avec les responsables de l’Unité de coordination du projet (UCP) et la spécialiste en éducation de la BID sur le nouveau projet en éducation PAPDEF, appuyé par la Banque interaméricaine de développement (BID) pour un montant de 50 millions de dollars. Gouvernance, accès et amélioration de l’éducation sont les trois principaux axes d’intervention dudit projet. 

C’est au cours d’une réunion tenue, le mardi 11 janvier 2022, en ligne, que les responsables du MENFP et de la BID ont fait le point sur ce nouveau projet porteur pour le secteur de l’éducation. Présidée par le titulaire du MENFP, Nesmy MANIGAT, cette rencontre a permis de faire le point sur les différentes composantes du projets, les défis et les attentes.

Le Projet d’appui au Plan décennal d’éducation et de formation (PAPDEF) est un nouveau projet de l’Etat haïtien, conçu par le ministère de l’Education nationale, en appui aux objectifs fixés dans le cadre du Plan décennal d’éducation et de formation (PDEF) portant sur l’accès à l’éducation, la qualité et la gouvernance du secteur éducatif. Organisée à l’initiative du MENFP, à travers l’UCP, cette réunion a permis à Mme Marie Evane Tamagnan, spécialiste en éducation de la BID, chargée du suivi de ce projet pour son institution, et à l’équipe de l’UCP, de présenter au ministre MANIGAT ledit projet et les actions envisagées en appui au Grand Sud.

Suivant le document de projet, les départements du Nord-Ouest, du Nord-est, du Nord, de l’Artibonite, du Centre et de l’Ouest sont les zones ciblées dans le cadre du PAPDEF, en plus des régions déjà prises en compte dans le cadre de l’ancien projet du Système d’Assurance qualité (SAQ), soutenu par la BID. L’objectif essentiel est d’apporter un paquet de services de base pour l’accès à l’éducation au niveau de l’école fondamentale dans le réseau d’écoles publiques. 

En plus, un soutien est envisagé pour la relance des activités scolaires dans les Nippes, le Sud et la Grande-Anse. Un effort particulier est envisagé pour la mise en place de cantines scolaires. Il est aussi prévu la finalisation de la construction de huit écoles publiques et leur équipement en mobiliers scolaires dans le cadre du projet ACEQH.

Les quatre composantes clés du projet portent sur la Gouvernance et le renforcement institutionnel ; l’accès à l’éducation fondamentale publique ; le Système d’assurance de la qualité dans les écoles fondamentales publiques et le volet relatif à la gestion et au suivi du projet. 

Parmi les principales actions envisagées, la subvention à l’écolage, les cantines scolaires, la distribution de kits scolaires et de manuels scolaires, la formation des enseignants, la diffusion des cours à distance et le renforcement de la Plateforme PRATIC, et la construction d’écoles.

Dans le cadre du volet de gouvernance pour les appuis aux écoles, certains critères liés au Permis d’enseigner et à la Carte d’identification d’école sont essentiels. Un appui est envisagé en ce sens pour le renforcement du Système d’information pour la gestion de l’éducation (SIGE).

Au terme de la présentation, le ministre MANIGAT a salué cette nouvelle contribution importante de la BID pour l’éducation en Haïti en souhaitant effectivement que ce projet rejoigne certaines préoccupations de son administration pour la bonne marche de l’éducation en Haïti. Le Numéro Un du MENFP dit accueillir favorablement ledit projet avec certaines nuances pour certains volets du projet en vue de son efficacité. Le Ministre MANIGAT a, par ailleurs, exprimé ses préoccupations pour les chantiers du Grand Sud qui, selon lui, accuse un grand retard, alors qu’on est dans l’urgence « Lekòl pa ka tann », selon lui. La population s’impatiente et les enfants, sont en attente.

Répondant à certaines demandes et préoccupations du ministre de l’Education nationale, Mme Tamagnan a souligné que l’équipe de la BID reste ouverte aux propositions d’ajustement si nécessaire. Il y a une certaine flexibilité, dit-elle, on est à l’écoute du MENFP. 

Une attitude positive saluée par le ministre MANIGAT qui entend mettre à profit cette flexibilité nécessaire pour répondre aux besoins de l’heure.

Soulignons, par ailleurs, les félicitations envoyées par Marie Evane Tamagnan à l’équipe de coordination du projet UCP qui a fait ses preuves dans la bonne gestion du SAQ, dit-elle, et permet ainsi à la BID de renouveler sa confiance à l’équipe de gestion de projet. Très fortement intégrée au sein du ministère et pilotée par des fonctionnaires de carrière, en l’occurrence Eliccel Paul et Denis Nandy, respectivement coordonnateur et adjoint, l’UCP bénéficie de la confiance de la BID, informe la spécialiste en éducation de la BID. 

Notons que la rencontre s’est déroulée en présence de plusieurs membres de cabinet dont son directeur, Dr Jacques Abraham.

MV/Bureau de communication/MENFP

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .