• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Élections : « Vérité » somme le CEP suite à sa décision contre Jacky Lumarque

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

Par la voix du responsable juridique, Me Gordini Jean Philippe, la Plateforme politique « Vérité » annonce avoir sommé le Conseil électoral provisoire (CEP) qui, dit-il, a agi outre ses compétences pour éclipser une décision juridictionnelle du Bureau du contentieux Électoral National (BCEN), contre son candidat à la présidence, le recteur de l’Université Quisqueya, Jacky Lumarque, a constaté Haiti Press Network.

 

 

La plateforme politique « Vérité » en a fait l’annonce, le lundi 22 juin, en conférence de presse, organisée en son local à Delmas 83, dans une ambiance de grands désordres et de vacarmes de partisans et sympathisants qui, dans un premier temps, empêchaient aux membres de la presse de faire convenablement leur boulot dans une chambre caniculaire, bourrée de monde.

En effet, Me Jean Philippe qui affirme que le candidat Jacky Lumarque n’avait pas eu un problème de décharge dans le depot de ses pièces, au regard de l’article 90 du décret électoral, tel que l’a confirmé le BCED et le BCEN, dit ne pas comprendre l’attitude du CEP.

Il  indique que la plateforme conteste énergiquement et formellement la décision de la machine électorale d’écarter M. Lumarque de cette course au fauteuil présidentiel.

D’après le responsable juridique de la plateforme politique « Vérité », soutenu par l’ancien président de la République, René Préval, au regard de l’article 18.1 du décret électoral, la décision du BCEN, instance du dernier recourt du tribunal électoral, est irrévocable.

« Cette décision du CEP met en péril toutes les normes juridiques et démocratiques républicaines», déclare l’homme de loi, informant au passage avoir signifié le CEP par acte d’huissier de la Cour de cassation, une contestation lui demandant de se rétracter sur sa note, sortie dans la presse contre le candidat Jacky Lumarque, enrayé de la liste des prétendants au poste de président.

« Nous avons écrit au CEP pour qu’il puisse nous notifier personnellement de sa décision. Puis, nous l’avons sommé par un acte de contestation, afin que les conseillers électoraux reviennent sur leur décision illégale, arbitraire et anticonstitutionnelle », poursuit Me Gordini Jean Philippe, qui menace de recourir aux mesures que de droit, selon les prescrits de la loi.

« Nous savons tout ce que nous devons faire pour forcer les membres du CEP à se plier s’ils ne retournent pas amiablement sur leur décision, suite au délai imparti par la sommation de la plateforme », conclut Me Jean Philippe qui dit avoir cru dans la justice et les mots du droit.

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

Bannière

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter