Haïti-RD : le gouvernement haïtien s’apprête à se prononcer sur le rapatriement massif d’Haïtiens

Lundi, 25 Novembre 2013 10:51 RLJ/HPN Trait D'union - Santo Domingo
Imprimer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

 

Le ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales David Bazile devrait se prononcer lundi sur la situation au niveau de la frontière haïtiano-dominicaine, suite au rapatriement massif de plus de 300 haïtiens par les autorités dominicaines après l'assassinat de deux Dominicains attribué à des Haïtiens, appris Haïti Press Network.

Dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24, les autorités dominicaines ont rapatriés environ 354 ressortissants haïtiens du côté sud de la République Dominicaine dans la région de Neiba. Les rapatriements ont été effectués notamment au niveau de la frontière de Jimani/Malpasse.

Ces personnes se trouvent actuellement dans un centre d’hébergement de l’Office National de la Migration (ONM) à Marin 36, a informé l’un des responsables du groupe d’appui au rapatriés et réfugiés (Garr) M Fred Sylvain.

Il a également indiqué qu’une équipe du Garr se trouve au centre, afin d’accompagner les rapatriés en matière d’approvisionnement en eau, nourriture et vêtement.

Parmi les personnes rapatriées se trouvent notamment un nombre important d’enfants âgés de 0 à 8 ans.

"Ces personnes ont été rapatriées dans l’indignité la plus totale et ont subi de mauvais traitements de la part de civils dominicains qui les avaient pris en chasse", a souligné l’organisme.

Selon les témoignages de certaines personnes rapatriées rapportés par la presse haïtienne, plusieurs haïtiens auraient été tués par des dominicains suite à l’assassinat des deux dominicains. Toutefois le consul d’Haïti à Barahona Pierre Philippe Brunet a indiqué que seulement un haïtien a été tué, non pas 34 comme le rapporte certains médias en Haïti.

En Haïti, des membres de la population ont érigés des barricades enflammés samedi devant les locaux du consulat Dominican à Petion-ville en guise de protestation.