• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-justice:le RNDDH dénonce l'évasion de prison de Mme Sonson La Familia (Marie Taïssa Mazile Eth

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a dénoncé l'évasion de Marie Taïssa Mazile Ethéart La Famillia qui était en détention à la prison de Pétion-ville pour "blanchiment des avoirs provenant du trafic de drogue et d'actes d'enlèvement".



La femme de Sonson La Famillia a été arrêtée le 26 mars lors d'une perquisition effectuée par le Juge d’Instruction Me Sonel Jean François, dans un immeuble suspecté d’être le produit de crimes graves reprochés au Gang Galil dirigé par Woodly Ethéard alias Sonson La Familia .

"Cependant, à  la surprise générale, le 29 mars 2014, sur ordre du substitut du Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me Gérald Norgaisse, la dame Marie Taïssa Mazile Ethéart a quitté la Prison Civile de Pétion-Ville à bord d’un véhicule du Palais National", lit-on dans un document du RNDDH.

"Il s'agit là d’un cas classique de complicité d’évasion dont se sont rendus coupables le substitut du Commissaire du Gouvernement près du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Gérald Norgaisse et le responsable de la Prison Civile de Pétion-Ville", commente le RNDDH.

Par ailleurs, le RNDDH rappelle que le Gang Galil dirigé par Sonson La Famillia est responsable, en moins de deux ans, de dix-sept (17) cas de kidnapping pour lesquels plus d'un million huit cent quatre vingt neuf mille cinq cents (1.889.500) dollars américains ont été récoltés.

Ce gang est aussi impliqué dans l'assassinat d'au moins deux (2) personnes et dans la disparition d'au moins deux (2) autres.

Le RNDDH rejette les raisons humanitaires soulevées avec trop de facilité par le Substitut du Commissaire du Gouvernement Me Gérald Norgaisse car, les conditions de détention sont les mêmes pour toutes les personnes incarcérées dans les dix-sept (17) prisons du pays.

Donc, tous les détenus du pays sont susceptibles de soulever des raisons humanitaires pour être libérés.

Le RNDDH estime que l'évasion de Marie Taïssa Mazile Ethéart, réalisée en complicité avec le responsable de la prison où elle était incarcérée, fragilise encore plus l'appareil judiciaire, déjà décrié et totalement dépendant du Pouvoir Exécutif.

 

Mise à jour le Mardi, 01 Avril 2014 07:41  

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 261 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter