Haïti-Politique-Bilan Martelly : Deux ans rose ou noir ?

Mardi, 14 Mai 2013 15:57 AL/HPN Nouvelles - Politique
Imprimer
Note des utilisateurs: / 16
MauvaisTrès bien 

 

Ce mardi 14 mai 2013 marque le deuxième anniversaire de l’intronisation du président Michel Joseph Martelly au pouvoir. À travers des appels et des SMS, le président invite tout le monde au Champ de Mars, lieu choisi pour célébrer ses deux ans au timon des affaires de l’État. Des deux heures de l’après-midi jusqu’à minuit la fête s’annonce belle. Mais….

Le Champ de mars présente en milieu de journée, un visage à la fois gai et cynique. Des gens prêts à fêter s’en vont dans toutes les directions. On y voit également des visages pas trop catholiques. Affamés, poches et ventre vides, mal fagotés, des milliers de gens ont l'esprit à la fête et s’apprêtent à répondre à l’invitation du président Martelly.

« Avec ses deux ans, Martelly dit avoir déjà fait mieux que ses prédécesseurs. Une manifestation politique et populiste qui s’annonce en grande pompe jusqu'à minuit.

Si les partisans et supporters du président Martelly applaudissent les deux ans de sa gestion, la majorité silencieuse elle et des membres de plusieurs catégories socioprofessionnelles du pays estiment que le bilan du président est plutôt mitigé. Pour d'autres personnes, ces deux années de pouvoir rose ne font que conduire la population dans l'obscurité.

Réagissant sur les deux ans de Martelly au pouvoir, les sénateurs Dieuseul Simon Desras et Francisco Delacruz, ont indiqué que les deux annéss du président de la République sont plutôt marquées par des chicanes politiques où le pouvoir Exécutif n’a cessé de piétiner le pouvoir législatif dans le souci d’affaiblir le pouvoir de contrôle du Parlement.

Les avocats Newton Saint-Juste et André Michel quant a eux, maintiennent les accusions de corruption, de malversation et d'escroquerie contre le président, sa famille et ses acolytes. Selon Me Newton Saint-Juste, le président qui devait percevoir 250 gourdes comme salaire en dehors de frais venus de toutes parts, se fait plutôt payer et contre la loi, 100 000 dollars américains. Ces hommes de loi avancent tout un ensemble de points d’ombres marquant les deux ans de Martelly mais aussi le gouvernement dirigé par le Premier ministre Laurent Lamothe.

Le professeur Josué Mérilien, coordonnateur de l’Union nationale des normaliens haïtiens (UNNOH), estime n’avoir enregistré aucune amélioration dans le système éducatif haïtien, deux ans après la montée de Martelly au pouvoir. Ce, malgré la mise en œuvre du Programme de scolarisation universelle, gratuite et obligatoire (PSUGO) entâché de part et d'autre de corruption.

« Nous avons connu deux ans de chômage, de misère, de conflits politiques, d'escroquerie,  et de black-out. 14 mai 2011-14 mai 2013, ce sont deux ans de victoire pour les poches et les proches du pouvoir. Deux ans de corruption au palais national et dans diverses autres instances publiques », juge Roody Pierre-Paul responsable du Mouvement de liberté, d’égalité des Haïtiens pour la fraternité (MOLEGAF).


Alix Larcohe

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.